-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi Ouzou : Le FFS fustige ses adversaires

Tizi Ouzou : Le FFS fustige ses adversaires

Le Front des forces socialistes (FFS) est resté fidèle à sa logique d’attaques contre ses adversaires. Le parti de Hocine Aït-Ahmed l’a prouvé hier, lors du meeting à la place M’barek-Aït-Menguellet.

²Et contrairement à ses autres concurrents, où seule une personne prend la parole pour expliquer son programme ou tout simplement séduire l’électorat, le FFS a chargé pas moins de six personnes de se succéder au micro. Et pas l’une d’entre elles n’a eu un langage modéré.

Le premier à prendre la parole fut l’actuel sénateur, Hocine Haroun, qui s’attaquera à l’équipe RCD qui a siégé et qui siège à l’APW. Hocine Haroun reproche aux élus RCD d’avoir été responsables du gel du concours Rabah-Aïssat quand ils étaient aux commandes de la première institution élue de la wilaya. Ces élus seront également accusés d’avoir fait collusion avec l’administration de wilaya contre le mouvement associatif…

Il va sans dire que les intervenants n’ont pas mâché leurs mots. Cependant, le véritable pamphlet sera prononcé par le premier secrétaire fédéral, Farid Bouaziz contre de nombreux responsables, dont Ouyahia, Benyounès, Ghoul, Ferhat M’henni, au FLN et au wali de Tizi-Ouzou, Mohamed Bouderbali.

« La fermeture du champ d’expression politique, l’accaparement des richesses nationales par une certaine catégorie et, du coup, l’appauvrissement de la population, l’absence de l’Etat de droit… », sont autant de griefs cités par Farid Bouaziz, qui a appelé ç un vote massif pour contrer tout ce beau monde.

« Voter pour le FFS, signalera Mohand-Amokrane Cherifi, c’est s’assurer la continuité du combat pour la démocratie, c’est réussir la construction du projet du consensus national, c’est sauver le secteur public, c’est consolider la protection sociale, (…) ».

Il est à relever cependant que même Mohand-Amokrane Cherifi dénoncera les tentatives de privatisation à outrance des éléments relevant du secteur public et symbolisant la souveraineté nationale. La location des terres à Bordj Bou Arréridj pour une durée de 100 ans aux Américains dans le cadre du partenariat agricole sera dénoncée par l’orateur. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email