-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi Ouzou : La contestation populaire se durcit

Tizi Ouzou : La contestation populaire se durcit

La contestation populaire se poursuit et se durcit de plus en plus à Tizi Ouzou : grève dans le secteur de la fonction publique, fermeture des structures administratives d’Etat, marches, rassemblements et meetings sont effectivement le lot quotidien de la wilaya. Hier encore, de nombreuses actions dans ce sens ont été menées, aussi bien au chef-lieu de wilaya que dans un certain nombre de localités. La ville des Genêts a été effectivement marquée en milieu de journée par une marche d’une centaine de manifestants environ.

Les marcheurs, en sus des slogans habituels, ont improvisé une chanson au verbe d’apparence comique mais qui est en réalité d’une contenance politique certaine. « Ya shab l’casse-croûte, makach el intikhabat hadha el sna (…) », tel est le début de cette longue chanson reprise en chœur par les manifestants. La veille, le chef-lieu de wilaya a enregistré un meeting animé par un jeune à la place de l’ex-mairie concernant le bien-fondé de la décision citoyenne de rejeter l’échéance du 12 décembre prochaine. A Draâ Ben Khedda, la journée d’hier a été marquée par une grève générale des commerçants, une marche populaire des plus gigantesques ainsi que la fermeture de la daïra et de l’APC. La daïra a été « envahi » par une foule nombreuse. Toutefois, si les franchises de cette institution ont été violées, il n’en demeure pas moins cependant qu’aucun acte de destruction ou de vandalisme n’a été commis par les manifestants. Le chef-lieu de la daïra d’Iferhounène a été le théâtre d’une gigantesque manifestation populaire. La daïra a également fait l’objet d’une fermeture. Une autre marche similaire a été enregistrée à Mekla où la daïra a été fermée.

A la daïra d’Ath-Yenni, c’était pareil. Toutefois, à Ath-Yenni, les manifestants, en sus de la marche et de la fermeture de la daïra, ont détruits les urnes. A Ouaguenoun, les manifestants ont également procédé à la fermeture de la daïra. En définitive, il y a unanimité dans la wilaya de Tizi Ouzou quant au rejet de l’élection du 12 décembre. La wilaya de Tizi Ouzou reste toujours fermée aux cinq candidats convoitant le fauteuil d’El-Mouradia et à leurs équipes de campagne électorale. « Nous ne permettrons à personne de mener une quelconque campagne électorale ici à Tizi Ouzou ! », déclarent sans ambages les citoyens partisans du rejet de l’élection présidentielle. Notons enfin que d’autres actions citoyennes sont attendues prochainement, un peu partout à travers l’ensemble du territoire de la wilaya de Tizi Ouzou.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email