-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi-Ouzou : « Il y a possibilité de régler la crise économique nationale »

Tizi-Ouzou : « Il y a possibilité de régler la crise économique nationale »

Le leader du Rassemblement pour la culture et la démocratie, Mohcine Belabbès, a animé avant-hier dans la soirée une conférence à la salle des fêtes Le Palais des Noces à Tizi-Ouzou, destinée à recueillir les doléances des citoyens et leurs suggestions sur la meilleure façon d’aborder la situation générale du pays.

C’est ainsi que le responsable du RCD a évoqué les dernières élections législatives, la crise économique et financière et l’avenir du pays, les voies et moyens pour faire sortir le pays du marasme politique dans lequel il se débat depuis plusieurs années, la nouvelle stratégie de son parti, etc.

Concernant cette stratégie le conférencier a rappelé que son parti, après une réflexion sur la meilleure stratégie à adopter, a décidé le redéploiement sur le champ social, à savoir l’écoute des doléances des citoyens sur leur vécu.

« Et je puis dire que c’est le RCD qui est le plus sollicité par les citoyens quant au règlement de leurs difficultés, et ce, même dans les wilayas où ce sont d’autres partis politiques qui jouissent officiellement de la représentation citoyenne. »

Dans ce sens, il citera une multitude d’exemples. Mohcine Belabbès expliquera le recours des citoyens aux compétences du RCD qui sait s’imposer. « Il y a des députés de certains partis politiques qui ne sont même pas capables de décrocher un rendez-vous auprès d’un wali », a assuré le président du RCD.

Toujours au sujet de l’esprit combatif du RCD, l’orateur signalera que « c’est nous qui avons proposé des projets de loi au niveau de l’APN ». Au sujet de la crise économique, il n’a pas caché qu’il y a un grand risque qu’elle dure dans le temps. « Toutefois, souligne-t-il, cela peut être considéré comme bon signe car cela rappelle , encore une fois, la nécessité de développer une économie hors hydrocarbures. »

Il ajoute que nous avons les moyens de développer une économie hors hydrocarbures et, par conséquent, nous avons les moyens de mettre un terme définitif à la crise économique que connaît le pays, et ce, pour peu que le pouvoir se décide enfin à écouter la raison. » Abordant la délicate question de l’autonomie de la kabylie, Mohcine Belabbès dira tout de go qu’il est contre l’indépendance de la Kabylie.

« Cependant, il faut reconnaître que la demande d’autonomie n’est pas propre à la Kabylie ; dans toutes les régions d’Algérie, notamment à l’intérieur et au sud du pays, la demande d’autonomie de leur région est plus forte que celle demandée ici chez nous », a relevé le conférencier pour expliquer ensuite que « c’est la difficulté économique et sociale qui est responsable de cette demande d’autonomie. »

Il suggérera en revanche la régionalisation comme solution au régime politique actuel du pays. « Le jacobinisme a montré ses limites et nous ne pouvons plus continuer à nous accommoder de ce système français », a conclu le conférencier. Mohcine Belabbès dira enfin que rien n’est tabou. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email