-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi Ouzou: Grande marche populaire

Tizi Ouzou: Grande marche populaire

Les rues, les avenues et les boulevards de la ville des Genêts ont été une fois encore sillonnés par les femmes et les hommes de la wilaya de Tizi-Ouzou à l’occasion du 23e vendredi de manifestation. Comme cela se passe depuis le 22 février, la fin de la prière du vendredi a sonné le début de la marche. Et comme dans un orchestre musical où chaque musicien, à force de répétition, connaît parfaitement sa partition, chaque manifestant connaît son rôle. Dès la fin de la prière, les fidèles, par centaines, ont rejoint à pas rapides le gros des manifestants qui avaient déjà formé un gigantesque rassemblement devant le portail du campus universitaire Hasnaoua. C’est aussi à ce moment-là que la marche s’ébranla. Et au fur et à mesure que les manifestants avançaient, d’autres groupes, arrivant par toutes les ruelles, grossissaient les rangs et les carrés. Quand la procession a atteint la rue Ahmed-Lamali, c’est déjà une véritable marée humaine. Et comme de coutume, les manifestants en grand nombre ont exprimé pacifiquement leur volonté de changement du système politique actuel. En effet, du point de départ jusqu’au point d’arrivée, la place de l’Olivier en l’occurrence, et via la rue Ahmed-Lamali, l’avenue Abane-Ramdane et le boulevard Larbi-Ben M’hidi, pas le moindre incident n’a émaillé la marche. L’autre volet relatif à cette manifestation qui mérite d’être souligné a trait à trois points. Le premier est le nombre considérable de drapeaux amazighs portés par les manifestants. Si le nombre drapeaux aux couleurs nationales officielles était également considérable, il était cependant moins important que celui des drapeaux amazighs. Les manifestants, hommes et femmes et de tous les âges, ont exhibé avec toute la fierté que l’on peut extérioriser ce drapeau pour lequel plusieurs personnes ont été incarcérées. La plupart des manifestants ont porté ces couleurs amazighes à la manière dont on porte une cape. Le deuxième point est la détermination affichée par les marcheurs quant à la poursuite de la révolution. Cependant, détermination ne rime pas avec haine. En effet, la marche d’hier tient tout d’une manifestation festive. Les divers chants patriotiques chantés et les slogans scandés en chœur étaient accompagnés par les sons de tambours et de derboukas. Le troisième point est naturellement la volonté des manifestants d’en découdre avec le général Ahmed Gaïd Salah. Le premier responsable de l’ANP a été « bombardé » à coups de slogans hostiles. Concernant justement ces slogans scandés à l’unisson, en voici les principaux, hormis naturellement ceux ayant ciblé le général Ahmed Gaïd Salah : « Ya ssarrakine ekhlitou le bled ! », « Dawla madania matchi aâskaria ! », « Libérez les détenus d’opinion ! » « Système dégage ! », « Anelhou anelhou alama ighli oudhavou ! », « Pouvoir assassin ! » et « Libérez l’Algérie ! ». Les slogans mentionnés sur des banderoles et pancartes sont également nombreux et variés. En voici certains : « Ceux qui sont à l’origine de la crise ne peuvent la résoudre ! », « Libérez les détenus politiques et d’opinion ! », « Libérez le commandant de l’ALN et co-fondateur du FFS, Si Lakhdar Bouregraâ ! », « Détermination et patience, la révolution triomphera ! » et « Libérez l’Algérie ! ».
Notons enfin que vu la chaleur et la canicule, les riverains, à travers tout l’itinéraire de la marche, ont rafraîchi les manifestants en les aspergeant d’eau.
Par ailleurs, à chaque bout de rue, des robinets sont ouverts et mis à la disposition des marcheurs. En somme, la solidarité entre les citoyens dans le cadre de cette manifestation a été, encore une fois, exemplaire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email