-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi Ouzou : Des milliers de personnes ont marché

Tizi Ouzou : Des milliers de personnes ont marché

Ils étaient des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants et de toutes les couches sociales à marcher ce samedi la main dans la main à Tizi-Ouzou. Jamais de mémoire d’un Tizi-ouzien une marche n’a réuni autant de manifestants, hormis peut-être celles des années 2013, 2014 et 2015 organisées à l’occasion de la journée du 20 avril, depuis l’indépendance nationale.

Le coup d’envoi de la manifestation a été donné à partir du campus Hasnaoua et le point d’arrivée à la place de l’Olivier, la Bougie et le jardin M’barek Aït-Menguellet. Quand ces trois places étaient déjà noires de monde, la rue Lamali, les boulevards Abane-Ramdane et Larbi-Ben M’hidi ne l’étaient pas moins. A croire que tout le peuple algérien s’est déplacé spécialement à la capitale du Djurdjura pour marcher.

Les marcheurs, comme d’une seule voix, et à coups de slogans, ont rejeté catégoriquement le 5e mandat d’Abdelaziz Bouteflika et exigé en même temps le départ définitif du système. Les slogans amers à l’endroit du pouvoir n’ont pas manqué aussi. En effet, les manifestants ont scandé à maintes reprises des slogans hostiles au pouvoir, au gouvernement.

Vis-à-vis de l’armée, les slogans n’ont pas manqué non plus. Cependant, c’était surtout un rappel des liens solides et historiques l’unissant au peuple. En effet, le slogan scandé est : El Djeïch – Echaâb maân (l’armée et le peuple ensemble) ».

Notons également que des citoyens, reconnus comme étant membres des organisations syndicales et les partis politiques, dont justement ceux de l’alliance comme le FLN, ont fait partie de cette marche citoyenne. En d’autres termes, toutes les tendances politiques et toutes les couches de la société, devons-nous rappeler, ont adhéré dans le fait à cette marche mémorable. Il est également à relever que les manifestants sont de tous les âges.

En définitive, aucune organisation et aucun parti politique ne peuvent réclamer la paternité de cette marche, laquelle a commencé juste après la prière du vendredi.

Par ailleurs, il est à souligner le caractère éminemment pacifique de cette sortie des citoyens sur le terrain pour exprimer leurs

aspirations. Malgré l’absence totale de tout policier ou gendarme en tenue, pas le moindre incident ne s’est produit à l’issue de cette marche dont la durée a dépassé largement deux heures et demie. A 15 heures 30, moment où nous rédigeons ce présent article, les axes routiers cités ci-dessus sont encore noirs de monde. Les manifestants arrivaient encore à partir du portail du campus Hasnaoua. En définitive, le message du peuple est certainement passé.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email