-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi Ouzou : Conférence sur le développement des start-up

Tizi Ouzou : Conférence sur le développement des start-up

Le ministre délégué auprès du Premier ministre, chargé de l’Economie de la connaissance et des Start-up, Yacine El-Mehdi Oualid, a souligné, ce samedi  Tizi Ouzou, l’impératif d’un «changement des paradigmes» du cadre réglementaire pour permettre l’émergence des start-up.

Intervenant à l’ouverture d’une rencontre intitulée «Un jeune, une idée», organisée à la maison de la Culture Mouloud-Mammeri, Yacine El-Mehdi Oualid a indiqué que l’objectif du département qu’il dirige est de «provoquer un changement de paradigmes pour bâtir une économie de la connaissance et permettre aux start-up de devenir un acteur du changement économique en Algérie».

Dans ce sens, le ministre a déclaré que plusieurs mécanismes ont été mis en place depuis quelques mois pour permettre un accompagnement des start-up, notamment à travers des modifications du cadre réglementaire leur permettant de bénéficier d’un certain nombre d’avantages, d’un fonds d’investissement et du lancement d’un accélérateur de start-up».

Yacine El-Mehdi Oualid a également souligné, lors de son intervention, qu’une «économie forte passe nécessairement par la mise en place de mécanismes lui permettant d’être ambitieuse, plus durable et respectueuse de l’environnement, dans laquelle la connaissance, au même titre que le capital et le travail, est un facteur de production».

Et dans ce même contexte, le ministre délégué auprès du Premier ministre a relevé que «l’Algérie fait face aujourd’hui à des défis majeurs avec un certain nombre de transitions à accomplir». Sur ce volet, il a justement cité la transition économique pour le passage vers une véritable économie de marché, dont le segment énergétique, à travers une production plus respectueuse de l’environnement.

L’intervenant a mis aussi l’accent sur le numérique dont l’utilité est avérée. «Il y a de plus en plus d’administrations et d’entreprises qui passent au numérique», a indiqué le ministre délégué. Il convient de noter qu’à l’issue de cette rencontre, organisée par une entreprise privée en collaboration avec la Chambre de commerce et d’industrie du Djurdjura et la direction de la culture et des arts de la wilaya, des porteurs de projets, issus de différentes wilayas du pays, ont pris la parole pour informer l’assistance de leur expérience.

Tous ont avoué avoir rencontré des obstacles, notamment celui du financement, dans le lancement de leurs projets. Après avoir écouté leurs doléances, le ministre a, encore une fois, pris la parole pour les rassurer sur le fait que «le ministère est disposé à lever des fonds pour aider au développement des projets porteurs».Et pour mieux les convaincre de la bonne volonté de l’Etat, il a cité l’exemple de son apport pour la création d’un incubateur de start-up à Alger.

Par ailleurs, cette rencontre a été traduite par des recommandations pour le développement des start-up à travers, entre autres, la multiplication de rencontres similaires pour l’échange d’expériences, l’identification des profils de jeunes entrepreneurs et l’intensification de la mise en place d’incubateurs.

Notons enfin qu’à l’occasion de la tenue de cette rencontre, les organisateurs ont annoncé le lancement prochain d’un incubateur de start up à Tizi Ouzou, lequel pourrait accueillir jusqu’à une trentaine de start-up. Pour cela, il faudrait juste l’octroi par les autorités d’un espace nécessaire.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email