Tizi Ouzou : Appel aux employeurs à régulariser leur situation – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Tizi Ouzou : Appel aux employeurs à régulariser leur situation

Tizi Ouzou  : Appel aux employeurs à régulariser leur situation

L’économie est le pivot de la Caisse nationale des assurances sociales (CNASCNAS Caisse nationale de la sécurité sociale). Ce principe a été mis en exergue, ce mercredi, par Djamel Zitouni, directeur de la CNAS, agence locale de Tizi Ouzou, à l’issue d’une conférence de presse qu’il a animée au siège même de ses services. Ce rendez-vous communicatif a été organisé avec pour objectif d’expliciter la portée exacte de l’ordonnance présidentielle n°21-12 du 25 août 2021, parue dans le Journal officiel n°65. 

L’ordonnance en question offre des possibilités aux employeurs de régulariser leur situation vis-à-vis de la sécurité sociale avec exonération des pénalités et majoration de retard. «Cependant, la décision d’exonération, a précisé le conférencier, n’est valable qu’au 31 janvier 2022, d’où notre message urgent aux 8 219 employeurs débiteurs affiliés à l’agence CNAS de Tizi Ouzou», a expliqué Djamel Zitouni.

Il convient de relever que cette décision a pris effet depuis le mois de septembre dernier. Tout en expliquant la portée et les mérites de l’assurance sociale, le directeur de la CNAS, agence de Tizi Ouzou, a révélé que, théoriquement, 5 travailleurs devraient assurer le paiement d’un seul retraité. «Cependant, la réalité du terrain est tout autre puisque, selon les données statistiques, 1,92 travailleur assure le paiement d’un retraité», a affirmé le conférencier, ajoutant que «le déficit à combler est assuré par l’Etat».

Djamel Zitouni a mis en corrélation l’élément économique et l’alimentation des caisses CNAS par les cotisations, dont 80% du montant desdites cotisations finissent par atterrir dans les caisses de la Caisse nationale des retraites.

En somme, cette ordonnance présidentielle permet la relance économique, laquelle permet aux entreprises le recrutement de personnels travailleurs qui, à leur tour, alimentent les caisses de la CNAS, et ce en sus, évidemment, des entreprises employeuses. «C’est pourquoi, a déclaré le conférencier, il est nécessaire que les employeurs en retard dans le versement de leurs cotisations profitent de cette opportunité qui leur est offerte pour se rapprocher de nos services à l’effet de s’acquitter de leurs obligations».

Concernant les employeurs fraudeurs et ce que prévoit la loi dans ce cas, Djamel Zitouni a répondu qu’il existe bel et bien des employeurs qui n’assurent pas leurs employés et que «lorsque nous constatons cette situation regrettable, nous saisissons l’Inspection du travail, laquelle est chargée de mener une enquête». «Et quand le cas de fraude est avéré, nous invitons l’employeur indélicat à s’acquitter de ses obligations avec, bien entendu, les pénalités dont le montant est déterminé. S’il n’obéit pas à l’injonction, nous saisissons alors la justice», a conclu Djamel Zitouni.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email