-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tizi Ouzou : 500 ha de forêts ravagés par les flammes

Tizi Ouzou  : 500 ha de forêts ravagés par les flammes

En dépit du grand rebond de la pandémie de la Covid-19, qui a déjà causé la mort de plusieurs personnes, les incendiaires, pyromanes ou criminels, ne perdent rien pour attendre.

En effet, ce n’est pas moins de 500 ha de forêts et vergers qui ont été ravagés par les flammes depuis le début de l’été. Au total, il y a eu 63 départs de feu dont 17 reconnus comme de «grande ampleur». Le décompte provisoire effectué relève aussi que 60 ha d’oliveraies et 120 ruches, presque pleines de miel ont été la proie des flammes. Il convient de noter qu’un autre départ de feu a eu lieu ce mercredi non loin du village de Soumeur, dans la daïra d’Iferhounène.

A l’heure où nous rédigeons ces lignes, le feu continue à ravager forêt et vergers. La plupart de ces feux sont d’origine criminelle. Dans un passé récent, les partisans de l’explication facile pointaient un doigt accusateur vers l’étourderie de nos vieilles paysannes. Dans leurs discours surannés, ces théoriciens, traînant un grand déficit en clairvoyance, n’hésitaient effectivement pas à déclarer que c’étaient nos vieilles paysannes qui, en tentant de débroussailler leurs jardins avec les moyens du feu, provoquaient la propagation de celui qui atteignait ensuite les forêts. D’autres vont jusqu’à mettre en cause les décharges publiques en mettant en cause le méthane qui s’y dégage par excès. Il va sans dire qu’aucun esprit saint n’a jamais cru à ces théories.

Des théories démolies par le fait que plusieurs feux de forêt se déclarent en même temps et en plusieurs endroits. Et dans certains cas, ces départs de feu avaient eu lieu en pleine forêt, soit là où une vieille femme ne pouvait avoir accès et où, naturellement, il n’y avait pas l’ombre d’une décharge publique.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email