-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tirs des GGF: L’Algérie rejette la provocation marocaine

Tirs des GGF: L’Algérie rejette la provocation marocaine

L’Algérie a rejeté hier une présentation « fallacieuse » des faits, tels que rapportés par le Maroc, de la réaction des gardes-frontières algériens, sujets de provocation par un groupe de contrebandiers marocains, ainsi que son exploitation politico-médiatique « abusive ».

Le ministère des Affaires étrangères rejette catégoriquement la présentation fallacieuse d’un incident survenu, le 18 octobre dernier, à la frontière algéro-marocaine ainsi que l’exploitation politico-médiatique abusive qui en est faite par la partie marocaine, précise un communiqué du ministère des AE publié au lendemain des accusations marocaines.

Le ministère a rappelé que la réalité est qu’une patrouille de gardes-frontières qui « a été ciblée, ce jour-là, par des jets de pierres lancés par un groupe de contrebandiers marocains, a réagi d’une manière professionnelle, comme d’habitude, par deux tirs de sommation en l’air qui ne peuvent, en aucune manière, provoquer des blessures à l’une quelconque des personnes engagées dans l’acte de provocation ».

La manipulation des faits et l’escalade dans le discours des autorités marocaines à des fins, pour le moins inavouables, témoignent d’une attitude irresponsable « qui ne sied point aux valeurs de fraternité et de bon voisinage qui lient les deux peuples », poursuit le ministère.

L’Algérie, qui déplore la propension de certains dirigeants marocains à travestir la vérité, « rejette, encore une fois, le recours à ces méthodes provocatrices au moment où le contexte international et régional exige une relation sereine et constructive ainsi que de la retenue dans les actes comme dans les propos », a-t-on souligné de même source.

Cette inclination de la partie marocaine à détériorer délibérément le climat des relations bilatérales ne sert ni ses intérêts bien compris ni ceux des peuples de la région », déplore le ministère des Affaires étrangères. Avant cela, l’ambassadeur d’Algérie au Maroc a été convoqué, samedi 18 octobre, par le ministère marocain des Affaires étrangères.
Rabat entend ainsi protester contre des tirs supposés de l’armée algérienne près de la frontière entre les deux pays. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email