-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tirez la chasse… Sarkozy a trop pollué l’atmosphère

Tirez la chasse… Sarkozy a trop pollué l’atmosphère

L’ancien président français Nicolas Sarkozy en voyage en Tunisie avant-hier, a eu des propos déplacés et blessants envers l’Algérie,alors que rien ne justifiait ou présageait qu’il allait cracher son venin ou un tel déchainement aveugle. Invité lundi dernier en Tunisie, il lance ces quelques phrases provocatrices et pleines de fiel :« L’Algérie, qu’en sera-t-il dans l’avenir ? De son développement, de sa situation ? C’est un sujet qui, me semble-t-il, doit être traité dans l’Union de la Méditerranée » s’est-il permis devant un parterre de journalistes.

Il ajoute, plein de « compassion » pour « la malheureuse » Tunisie que les hasards de la géographie l’ont coincée « entre l’Algérie et la Libye, mettant ainsi dans le même sac la Libye, en proie à une guerre civile, et l’Algérie, qui a vaincu l’hydre terroriste il y a plus de dix ans.La bonne entente entre François Hollande et le président Bouteflika a l’air de le désarçonner, sa sortie sur l’Algérie n’était pas moins qu’une autre crasse venant d’un responsable politique en panne d’intelligence et de diplomatie. On se souvient que son règne a été particulièrement éprouvant pour lui, car la chancelière allemande Merkel, qui forme aujourd’hui un duo complémentaire avec Hollande, l’avait relégué au rang de faire-valoir. Ses différentes sorties depuis sa défaite face à Hollande en 2012 ont longtemps créé des vagues. Maisle « pape du rire »,comme l’a surnommé un autre comique,JamelDebbouz, n’en a jamais eu cure. Fidèle à son idéologie politique, il use et abuse de la provocation. Sarkozy est mû par le dessein de faire mal à l’Algérie, lui et sa famille politique revancharde,qui n’ont jamais pardonné à celle-ci son indépendance Dans la bataille qui l’oppose à son successeur,Sarkozy a décidé de se montrer intrépide et sans états d’âme. Et il a tenu parole. Il ne s’arrêtera pas en si bon chemin.

Il multiplie les sorties et les déclarations incendiaires à l’encontre de tout et de rien. Décidément Nicolas Sarkozy ne se contente plus de courir à la recherche d’une gloire ou d’une notoriétédouteuses, mais ajoute à sa nomenclature un autre style, celui des dérapages verbaux à l’encontre d’un Etat souverain et d’un peuple fier de son identité millénaire. Ces propos ne sont pas seulement vulgaires et infâmants, ils sont indignes d’un responsable politique. Mais derrière ces expressions souvent banales et vulgaires se cache-t-il des desseins inavoués ? Ils confirment le peu de talent et de culture d’un ex-président d’une puissance colonisatrice débarquée de son piédestal en 1962.C’est, hélas, l’image d’unpays qui se trouve écornée par un saltimbanque de la politique. La violence verbale de l’ancien président est tout simplement aux antipodes de laculture algérienne. Il est dommage qu’il choisisse de tourner le dos à la tradition républicaine dignement incarnée par les présidents De Gaulle, Mitterrand et Chirac,qui ont porté leur statut d’anciens chefs d’Etat avec élégance et retenue.

Les circonstances de la politique, de la vie tout court, aussi éprouvantes qu’elles puissent être, ne sauraient autoriser une telle dérive. Il est plutôt triste pour Sarkozy, pour tout ce qu’il a eu à représenter, d’en arriver là. En attendant la réaction rapide et officielle des autorités officielles, tirez la chasse….Sarkozy a trop pollué l’atmosphère.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email