-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tir croisé de la FNTS sur les dissidents

Tir croisé de la FNTS sur les dissidents

Le secrétaire général de la Fédération nationale des travailleurs de la santé (FNTS/UGTA), Réda Aït Taleb, a démenti dimanche le retrait de 70 % des adhérents de la fédération.

Des membres des trois syndicats affiliés à la FNTS avaient annoncé la semaine dernière leur retrait de l’UGTA. Les déclarations du coordonnateur des trois syndicats sont « infondées », ont indiqué les secrétaires généraux des syndicats nationaux des travailleurs du secteur de la santé des corps communs, des anesthésistes-réanimateurs et des sages-femmes.

Dans un communiqué remis à notre rédaction, les dirigeants de la FNTS ont aussi démenti le « retrait de 70% des travailleurs de la santé adhérant à la FNTS ». Selon eux, les dissidents des trois corps ne sont pas « représentatifs » de la base et ils ont choisi de se retirer de la FNTS et de former un syndicat indépendant pour n’avoir pas été désignés par les délégués l’occasion de la conférence nationale de septembre prochain. Pour ce qui est des revendications des trois corps, le SG de la FNTS/UGTA,

M. Aït Taleb, a précisé qu’une plateforme de revendications était en cours d’élaboration et sera présentée incessamment à la tutelle.
Le secrétaire général du Syndicat national des anesthésistes-réanimateurs, Abdallah Sekkil, a dénoncé les déclarations du coordonnateur national des trois syndicats, Mounir Betraoui, les qualifiant de « mensonges visant à tromper l’opinion publique ». Il a précisé que les dissidents « ne représentent » qu’une minorité des travailleurs, rappelant que les fédérations affilées à l’UGTA sont structurées, respectent les lois et veillent à répondre aux préoccupations des travailleurs.

Le secrétaire général du Syndicat national des corps communs, Moussaoui Azzedine, a abondé dans le même sens, appelant les travailleurs de ce corps à « faire preuve de vigilance » afin de barrer la route à ceux qui veulent « le déstabiliser et l’utiliser comme otage de leurs ambitions personnelles ». La secrétaire général par intérim du Syndicat national des sages-femmes, Rachida Chetti, a indiqué que l’ex-secrétaire générale a fait l’objet d’un retrait de confiance. Les syndicalistes dissidents reprochaient à la direction actuelle de la coordination de la FNTS de les avoir marginalisés lors du congrès tenu en janvier dernier. Ils ont fait part de leur intention de créer un syndicat autonome sous peu.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email