Tipasa : Onze nouveaux projets en aquaculture – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tipasa : Onze nouveaux projets en aquaculture

Tipasa : Onze nouveaux projets en aquaculture

Onze décisions de concession pour la création d’établissements en aquaculture d’une capacité de production théorique estimée à 6 055 tonnes/an de poisson, équivalant à plus de 10 % des objectifs fixés pour la filière à l’échelle nationale, ont été octroyées entre 2022 et 2023 par le wali de Tipasa, Aboubakr Essedik Boucetta, aux différents investisseurs dans le domaine de l’aquaculture, présageant des attentes encourageantes pour cette dernière.

 La hausse de la valeur des crédits bancaires à taux zéro intérêt, qui sont passés de 170 millions de dinars à 350 millions de dinars pour chaque campagne d’ensemencement, a permis l’obtention de ces résultats annonciateurs d’un avenir meilleur pour cette filière aquacole à Tipasa.

L’entrée en exploitation de ces 11 projets, affectés d’un investissement global de plus de 2,7 milliards de dinars, va porter le nombre d’établissements en aquaculture à Tipasa à 14, avec une production prévisionnelle de 7 000 tonnes de poissons/an, représentés notamment par la daurade royale, outre la création de 277 emplois directs. Afin de concrétiser les objectifs tracés par les autorités et les investisseurs, deux projets sur le total de 11 investisseurs ayant bénéficié d’une décision de concession, sont déjà entrés en exploitation durant l’année en cours.

Le premier est relatif à l’élevage de la daurade royale sur le littoral d’El-Arhat, où la production a atteint 157 tonnes en septembre dernier, avec une prévision d’atteindre 600 tonnes à la fin de la saison d’ensemencement, soit dans 18 mois. Le deuxième projet vise l’élevage d’huîtres et de moules à Gouraya.

L’ensemencement a déjà été réalisé en mai dernier. Son entrée en production est prévue en décembre prochain. Quant aux autres projets, il y a déjà quatre projets qui sont à un stade de préparation très avancé. Ces derniers sont dédiés à l’élevage de la daurade royale, d’une capacité de production théorique estimée à 2 055 tonnes/an, dans l’attente de leur entrée en exploitation, prévue durant le premier trimestre de l’année 2024. Selon l’un des responsables, des problèmes techniques et des difficultés financières sont à l’origine du retard de 4 autres.

En effet, l’ensemencement des alevins en cages flottantes est idéalement effectué durant les saisons automnale et printanière, soit de mars à septembre, car la température de l’eau à cette période est propice pour cela. Les poissons atteignent leur taille idéale pour être consommés après une période de 18 mois. Il convient de noter que les cages flottantes utilisées en aquaculture sont actuellement fabriquées en Algérie, dans le cadre d’une première expérience du genre lancée par un investisseur privé dans la wilaya de Chlef.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email