-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tipasa, Blida, Chlef et Aïn Defla : Imposantes marches malgré la canicule

Tipasa, Blida, Chlef et Aïn Defla : Imposantes marches malgré la canicule

Dans le centre du pays, la mobilisation des citoyens a été grandioseen ce 24e vendredi et le début du mois d’août, notamment à Tipasa, Blida, Chlef, Aïn-Defla. Les manifestants ont sillonné les principales artères des villes, entonnant l’hymne national, des chants patriotiques et des chansons engagées, et scandé les traditionnels slogans du Hirak pour “un changement du système de gouvernance et le départ de tous, Gaîd Salah ainsi que Abdelkader Bensalah et le Premier ministre Bédoui”, pour “une Algérie libre et démocratique”.

On lit sur les banderoles : « Système dégage ». Les manifestants, qui ont brandi l’emblème national, ont aussi exigé le ’’jugement des responsables impliqués dans des affaires de corruption et de détournement de deniers publics”, “la libération des détenus d’opinion”, et ont exprimé leur attachement à l’unité nationale. Dans les wilayas de Blida, Tipasa, Chlef et Aïn-defla, un hommage a été rendu aux martyrs et moudjahidine qui ont libéré le pays du colonialisme français. Dans ces wilayas de l’Ouest de la capitale, ils étaient des dizaines de milliers de citoyens à sortir pour exiger “le respect de la volonté du peuple”, scandant “le peuple est le pouvoir”, “rupture immédiate et totale avec le système” et “partez tous”. On pouvait lire sur les banderoles : “Nous poursuivons notre mouvement jusqu’au départ de tous “, “Pour la 2ème République ». A Tipasa , les centaines de citoyens qui se sont rassemblés ont brandi plusieurs portraits de martyrs de la guerre de libération et une banderole sur laquelle était écrit : “Nous vous restons fidèles”.

Dans la ville de Blida, les quelques centaines de milliers de marcheurs qui ont bravé la canicule, drapés dans l’emblème national, ont sillonné le centre-ville, entonnant des chants patriotiques et exigeant le départ de la « Iissaba » : « Gaïd Salah dégage », « Bensalah et Bédoui dégage », tout en revendiquant “un Etat civil”. Les mêmes revendications ont été réitérées par les manifestants à Chlef et Aïn-Defla. A Tipasa, les manifestations se sont distinguées par un appel au respect des symboles de la Révolution. “Non au dénigrement des symboles de la Révolution”, scandait la foule. Sur les banderoles, on pouvait constater les revendications pour “davantage de liberté d’expression”, “Construire une nouvelle institution, un Etat de droit”, et pour “l’unité nationale”.

Tout en répondant à la dernière déclaration du général Gaïd Salah, les manifestants ont également exprimé leur détermination à poursuivre leur mouvement jusqu’à la satisfaction des revendications du Hirak, appelant aussi à « la poursuite de la lutte contre la corruption ». Quant aux jeunes du hirak qui ont brandi le drapeau amazigh et qui ont été incarcérés dernièrement, ils doivent être relâchés immédiatement, disaient les manifestants. A noter que ces marches se sont déroulées dans le calme au milieu de dispositifs sécuritaires déployés à différents points sensibles des villes afin d’éviter tout dérapage.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email