-- -- -- / -- -- --
Culture

Timbuktu l’alerte

Timbuktu l’alerte

Le long métrage de fiction Timbuktu du Mauritanien Abderrahmane Sissako, le film tant attendu, sera présenté, la veille de clôture du cinquième Festival international du cinéma d’Alger, ce mercredi 17 décembre, à El Mouggar.

Dans son nouveau film (sortie le 10 décembre 2014), le réalisateur de nationalité mauritanienne Abderrahmane Sissako opte pour le drame, il y puise son inspiration dans un fait d’actualité qui s’est déroulé au Mali en 2012, le pays où il a passé son enfance. La projection de Timbuktu au Festival international du cinéma d’Alger est la seule qui affiche complet.

Ce franc succès, ce film l’a déjà eu au Festival de Cannes de cette année. Il sera la seule œuvre africaine en compétition, avant de décrocher deux prix : la distinction du Prix du jury œcuménique et du Prix François-Chalais. Il est également sélectionné dans la catégorie Meilleur film en langue étrangère pour les Oscars 2015, marquant une première pour la Mauritanie dans cette manifestation. Il sera également présenté au Festival du film de Sydney 2014 et à celui de Toronto. C’est dire l’importance donnée à cette réalisation dans le contexte du conflit actuel intermalien.

A Timbuktu, sinon dans la périphérie de la ville de Tombouctou, un nouvel ordre moral tente de s’imposer par la force et la violence. Le cinéaste Abderrahmane Sissako tente de donner l’alerte, alternant entre les changements brutaux subis par les habitants de cette ville (interdiction de la musique, mariages forcés, obligations pour les femmes de porter des gants et de se voiler, etc.) et le drame personnel vécu par la famille de Kidane.

A Timbuktu, il y a le croisement du destin de plusieurs personnages, confrontés au diktat d’intégristes qui cherchent à imposer leur vision rétrograde de l’Islam par « la police islamique », bouleversant habitudes, modes de vie et traditions. Face à ce fondamentalisme religieux, présentée par l’auteur du film avec dérision, la résistance n’est pas passive dans un pays où nombre de personnes appellent à la paix et au dialogue. 

Synopsis

Non loin de Tombouctou tombée sous le joug des extrémistes religieux, Kidane mène une vie simple et paisible dans les dunes, entouré de sa femme Satima, sa fille Toya et de Issan, son petit berger âgé de 12 ans. En ville, les habitants subissent, impuissants, le régime de terreur des djihadistes qui ont pris en otage leur foi. Fini la musique et les rires, les cigarettes et même le football… Les femmes sont devenues des ombres qui tentent de résister avec dignité. Des tribunaux improvisés rendent chaque jour leurs sentences absurdes et tragiques. Kidane et les siens semblent un temps épargnés par le chaos de Tombouctou. Mais leur destin bascule le jour où Kidane tue accidentellement Amadou le pêcheur qui s’en est pris à GPS, sa vache préférée. Il doit alors faire face aux nouvelles lois de ces occupants venus d’ailleurs…

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email