Tikoubaouine inaugurent le 2e Thé Show: Les bluesmen du Sahara chantent l'amour et la fraternité – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Culture

Tikoubaouine inaugurent le 2e Thé Show: Les bluesmen du Sahara chantent l’amour et la fraternité

Tikoubaouine inaugurent le 2e Thé Show:  Les bluesmen du Sahara chantent l’amour et la fraternité

La magie du blues du désert a opéré à Alger. Le groupe Tikoubaouine a transporté vendredi soir le public algérois dans un voyage musical mémorable, lors de la soirée inaugurale du 2e Thé Show organisé par Broshing Event’s. Cinq voix puissantes, accompagnées d’instruments traditionnels et modernes, ont donné vie à des mélodies envoûtantes qui ont résonné dans les murs de la salle Dar Errais.

Des chants d’amour, de paix et de fraternité ont rythmé la soirée, créant une atmosphère vibrante et chaleureuse. Le public, conquis par l’énergie et la passion des musiciens, a chanté et dansé, durant une heure et demi, au rythme des titres phares du groupe, tels que « Wardoubagh », « Tiniri », « Dounia Wassl » et « Nigham Tayat ». Une ambiance magique s’est emparée de l’assistance lorsque les premières notes de leur célèbre chanson « Ligh El Zaman » ont résonné.

Composé des chanteurs et guitaristes Saïd Benkhira et Hocine Deggar, du bassiste Abdelhafidh Oumari, du percussionniste Djaber Asserir et du batteur Amine Hamrouche, Tikoubaouine, le groupe a interprété un mélange de titres connus et de morceaux inédits de ses précédents albums.

Mais ce n’était pas seulement la musique qui a captivé l’audience. Le groupe a également offert un hommage poignant à Gaza, victime de crimes de guerre récents, en interprétant la chanson «Houbek Riwaya » sous les applaudissements nourris du public composé de plus de 500 personne, tandis que le drapeau palestinien flottait en arrière-plan. Un moment d’émotion et de solidarité qui a marqué les esprits.

Interrogé, en marge de la soirée, sur l’origine de l’appellation Tikoubaouine, Saïd Benkhira, l’un des membres du groupe, a expliqué que « ce nom en Tamasheq signifie épées. Cependant, le nom de notre groupe ne fait pas référence à cet objet, mais à l’image des épées créées par la nature, sculptées par le vent dans les montagnes et les dunes de sable du Sahara ».

Selon le musicien, « toutes nos chansons font partie intégrante de notre identité musicale, de nos arrangements et de nos compositions. Notre nouvel album est prévu pour une sortie d’ici l’été 2024. Parallèlement, nous travaillons sur une nouvelle harmonie ».

De son côté, le musicien Hocine Deggar a déclaré que « nous avons actuellement deux albums à notre actif et nous travaillons sur un nouvel album qui devrait voir le jour prochainement. Nous avons choisi de produire des chansons abordant des thèmes de la vie sociale et quotidienne ».

L’artiste a, aussi, précisé que « nous explorons différents styles de l’Assouf, qui puise son inspiration dans la nature, ainsi que le Tindi, une forme musicale et une danse spécifique des femmes Touaregs. Ces styles sont interprétés avec plusieurs instruments modernes tels que la guitare, la basse et la batterie ».

Concernant ce genre musical, Hocine a souligné que « nous observons l’émergence de plusieurs groupes sur la scène musicale, bien que certains demeurent méconnus du grand public. Le genre musical connaît un engouement croissant de la part du public, qui demande toujours plus ». Et de poursuivre : « Notre groupe s’est inspiré notamment du style de Tinariwen et de Terakaft. Nous avons développé un style qui nous est propre et que nous proposons aujourd’hui au public. Nos chansons véhiculent des messages d’amour, de paix et de fraternité ».

Par ailleurs, il dira que « nous travaillons à réintroduire de nouveaux instruments traditionnels tels que le Tegharba (N’goni), un instrument à quatre cordes pincées traditionnellement joué par les hommes dans la culture touarègue, ainsi que l’Imzad et le Tazemart. Notre objectif est de raviver ces traditions et de leur insuffler une nouvelle vitalité ».

Tikoubaouine est un groupe de musique originaire de Tamanrasset et d’Adrar. Ils jouent du blues du désert, un genre musical qui mélange les rythmes du blues occidental avec la musique folklorique africaine. Leurs chansons explorent des thèmes universels tels que l’amour, la fraternité et la vie dans le désert.

La musique de Tikoubaouine a contribué à faire connaître la culture et l’histoire du Sahara à un public international. Ils ont inspiré de nombreux jeunes en Algérie et dans le monde arabe à apprendre à jouer du blues du désert.

Le groupe se produira également aujourd’hui à Dar Abdellatif, le 19 mars à Annaba, le 23 du même mois à Tizi Ouzou, et en France le 25 avril prochain.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email