-- -- -- / -- -- --
Culture

Théâtre amazigh : Nouvelles productions à Batna

Théâtre amazigh : Nouvelles productions à Batna

La ville de Batna vit depuis le dimanche 10 décembre au rythme des soirées du Festival culturel national de théâtre amazigh qui accueille un nombre appréciable de visiteurs.

En dépit du grand froid des fins d’après-midi d’hiver dans la région, le public d’adeptes du père des arts et de familles n’a pas cessé de déferler vers le Théâtre régional de la ville depuis l’ouverture du festival, question de « jouir de moments de divertissement culturel et briser le marasme et la léthargie qui frappe ce secteur », a affirmé Mme Fatma Walha, venue en compagnie de ces deux filles assister à la pièce Aghbar salane (Poussière de la sagesse), adaptée d’un texte de Kateb Yacine par le Théâtre régional Abdelmalek-Bouguermouh de Béjaïa.

Enseignant d’histoire à la retraite et chercheur en théâtre amazigh, Mohamed Merdaci considère que la manifestation est une occasion de découvrir le patrimoine amazigh, elle revêt une grande importance et les pièces participantes méritent d’être vues.

Le Théâtre régional de Batna présente chaque jour deux spectacles, en après-midi et en soirée. La plupart des pièces participantes sont de nouvelles productions.

Le commissaire du festival Salim Souhali a précisé que les limitations budgétaires ont contraint les organisateurs à déprogrammer les ateliers de formation traditionnellement organisés au profit des jeunes, rapporte l’Agence presse service d’Algérie.

Il a également affirmé que « notre premier souci est d’assurer la pérennité du festival qui a une grande importance pour la promotion de la culture amazighe et l’expression théâtrale », non sans regretter l’absence de sponsors.

Cette neuvième édition du Festival du théâtre amazigh dont la durée sera réduite de dix à six jours verra la présentation de dix pièces dont neuf en compétition pour les prix de la manifestation. La pièce El Methoum (L’accusé) de la troupe Debza d’Alger, adaptée d’une œuvre d’Abdellatif Bounab et réalisée par Merzoug Hamiane.est présentée en hors compétition durant la soirée d’ouverture.

Déclinée sur fond d’un décor très sobre, cette pièce se déroule autour de la mésaventure d’une personne qui, après avoir évoqué le passé de ses aïeuls, se retrouve emprisonnée et accusée à tort d’un crime qu’elle n’a pas commis.

La wilaya de Tizi Ouzou participe au festival avec quatre troupes dont celle du Théâtre régional Kateb-Yacine. Les troupes de Tamanrasset et Illizi, habituées du festival depuis son lancement, n’ont pas pu participer en raison de la limitation des ressources financières.

En marge du spectacle, les festivaliers apprécieront une exposition de livres en langue amazighe. Ils assisteront aussi à une journée d’étude sur la vie et l’œuvre de Chebah El Mekki (1894-1988), pionnier du théâtre algérien, et sur la forme de théâtre populaire.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email