Tenue de «Shelter-Afrique» en Algérie : Plaidoyer pour renforcer l’action africaine commune – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tenue de «Shelter-Afrique» en Algérie : Plaidoyer pour renforcer l’action africaine commune

Tenue de «Shelter-Afrique» en Algérie : Plaidoyer pour renforcer l’action africaine commune
Le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane à l’ouverture de «Shelter-Afrique».

L’Algérie œuvre à renforcer l’action commune entre les pays africains et accorde un intérêt particulier aux projets intégrés susceptibles de stimuler le développement en Afrique.

C’est ce qu’a affirmé, ce vendredi à Alger, le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, à l’occasion de la tenue de l’Assemblée générale extraordinaire de l’Institution panafricaine de financement de l’immobilier « Shelter-Afrique« .

Benabderrahmane, qui a estimé que la tenue de « Shelter-Afrique » en Algérie constitue un autre jalon et une importante halte dans le processus de renforcement et de convergence des vues entre les pays africains, a mis en avant le rôle de l’Algérie dans plusieurs projets continentaux susceptibles de contribuer au développement africain, dont la route de l’unité africaine, la dorsale transsaharienne à fibre optique et la route Tindouf-Zouerate (Mauritanie), outre l’ouverture de lignes aériennes directes avec plusieurs capitales africaines et l’ouverture de banques algériennes dans des pays africains.

Après avoir réitéré l’attachement de l’Algérie à renforcer l’action commune entre tous les pays africains, le Premier ministre a appelé à la création d’un bureau régional de « Shelter-Afrique » basé en Algérie et dédié aux pays nord-africains et du Sahel.

Il a appelé, en outre, les représentants des pays africains à échanger les expériences dans le domaine de l’habitat, de l’urbanisme et de la ville, et à tirer profit de l’expertise algérienne « connue pour sa compétence et qui est à la disposition de tous les pays africains ».

Le chef de l’exécutif a exprimé, dans ce sens, la disposition de l’Algérie à exporter son expérience dans le secteur de l’habitat et à la mettre à la disposition des pays africains grâce aux compétences algériennes. « Le volume important de compétences et de qualifications nationales habilitent l’Algérie à exporter son expérience, à la mettre à la disposition des pays africains, et à les accompagner dans le cadre de divers programmes de développement avec la qualité requise », a-t-il dit.

M.Benabderrahmane a précisé que ces qualifications sont le résultat d’une série de réformes initiées par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune au cours des trois dernières années, soulignant que ces réformes « ont contribué efficacement à atteindre l’autosuffisance dans le domaine des matériaux de construction, et nous aspirons à intégrer les marchés africains ».

Ceci a contribué, poursuit le Premier ministre, à la création d’un « climat propice » à l’investissement dans ce domaine.

Il a cité, dans ce cadre, la production annuelle du ciment qui a atteint 38 millions tonnes, 6 millions tonnes pour le rond à béton, 40 millions tonnes de briques et de matériaux rouges, plus de 210 millions m2 de céramique et 6,4 millions m2 de marbre et de granit.

Evoquant les efforts de l’Etat dans le domaine du logement, Aïmen Benabderrahmane a rappelé que l’accès au logement « est un droit consacré par la Constitution algérienne », ce qui s’est traduit sur le terrain à travers le plan quinquennal 2020-2024, qui comprend un million de logements toutes formules confondues.

Le soutien apporté à ce secteur de développement a permis de distribuer 1.074.931 unités de logement, toutes formules confondues, durant les années 2020-2021 et 2022-2023, permettant ainsi à 4 millions habitants l’accès à des logements « dignes et abordables », a-t-il ajouté.

Et de souligner : « toutes ces réalisations ont été construites avec des matériaux fabriqués en Algérie, des moyens de réalisation algériens et des études nationales. Le secteur compte plus de 19.000 entreprises de réalisation classées et qualifiées, près de 9.000 promoteurs immobiliers agréés, 9.000 architectes agréés et 3.000 ingénieurs en génie civil qui supervisent, chacun dans sa spécialité, les projets et leur réalisation avec le respect des délai et de la qualité selon les normes et les standards internationaux », a-t-il indiqué.

La politique du Président Tebboune a permis également de réduire le déficit enregistré dans le secteur de l’habitat et d’éradiquer des logements précaires, a relevé le Premier ministre, notant que la concrétisation des ces programme avait permis de reloger 40.188 familles qui habitaient dans des habitations menaçant ruine ou dans les bidonvilles.

Des enveloppes financières « considérables » ont été dédiées à ce programme d’une valeur de plus de 140 milliards DA , selon M. Benabderrahmane.

Ces efforts ont permis de réaliser un développement dans le taux d’occupation d’habitat qui est passé de 5,6 % en 2000 à 4,4 % en 2011 pour atteindre 4,25 en 2023, a détaillé le Premier ministre ajoutant que l’Etat ambitionne de réduire ce taux à moins de 4% à l’horizon 2025.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile ?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email