-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tentative de rapt d’un écolier à El-Oued

Tentative de rapt  d’un écolier à El-Oued

Après l’affaire du petit Kaïs de trois ans, enlevé par un ou des inconnus avant d’être assassiné et dont le corps sans vie a été découvert par un citoyen d’El-Eulma, un écolier de 9 ans a échappé à une tentative de kidnapping à El-Oued. En effet, quatre occupants d’un véhicule ont tenté, avant-hier, d’enlever un écolier âgé de 9 ans qui venait de sortir de l’école.

Selon les premiers éléments de l’enquête de la gendarmerie, l’enfant a été secouru par une patrouille de gendarmes de la brigade de Nakhla suite aux cris du jeune écolier. Pris de panique à la vue des gendarmes, les ravisseurs ont pris la fuite après avoir agressé l’enfant, a souligné la gendarmerie.

La tentative d’enlèvement a eu lieu près de l’échangeur de la cité El-Khebna. Des recherches ont été aussitôt lancées par les gendarmes pour intercepter le véhicule et en identifier les auteurs. Les gendarmes ont immédiatement confié l’enfant, dans un état de choc, à ses parents.

Cette nouvelle tentative de kidnapping survient après le triste sort réservé au petit Kaïs. En effet, Grine Abderrahim Kais, âgé de 3 ans, a été enlevé le 25 septembre dernier par un ou des inconnus (encore non identifiés par les policiers enquêteurs) dans la commune d’El-Eulma.

Le corps sans vie de la victime a été découvert, quelques jours plus tard dans une forêt, par un citoyen qui a très vite alerté les gendarmes. En se déplaçant sur le lieu du crime, les gendarmes ont découvert les membres appartenant au jeune enfant éparpillés, dont les deux pieds, la mâchoire et le crâne, ainsi que les vêtements de ce dernier, et ce sur 10 mètres.

D’après les premiers éléments de l’enquête menée par les gendarmes, le jeune Kaïs a été déshabillé par son ou ses ravisseurs (voir notre édition d’hier) avant d’être découpé en morceaux.

Un acte horrible qui nous rappelle d’autres cas survenus dans les années 2012 à 2014. Les enlèvements d‘enfants suivis de leur assassinat ont pris de l’ampleur depuis 2011. On se souvient des tristes rapts de Yacine de Bordj El-Kiffan, des petits Farid de Tizi Ouzou et Samir d’El-Eulma, et la liste est encore longue.

Tous ont été assassinés dans des circonstances presque identiques à Chaima de Mahelma et Soundous de Draria. Si pour les deux premiers, Farid et Samir en l’occurrence, les affaires ont été dévoilées au public et les raisons de leur mort ont été élucidées, le cas de Yacine est en revanche resté une affaire classée sous x. Cette affaire n’a, en effet, toujours pas été dévoilée au grand public.

Pour rappel, le corps du petit Yacine a été découvert dans un puits de 15 mètres de profondeur, non loin de sa demeure. Les auteurs de l’assassinat de cet enfant de 5 ans devraient être connus. Pour les citoyens, les ravisseurs doivent être punis pour leur acte barbare, largement condamné par l’ensemble de la société algérienne. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email