-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tempête au port d’Alger: les corps de deux marins retrouvés

Tempête au port d’Alger: les corps de deux marins retrouvés

Deux des trois marins disparus dans la nuit de mardi à mercredi, alors qu’ils étaient sortis porter assistance à des navires mis en difficulté par une grosse tempête dans la rade d’Alger, ont été retrouvés ce jeudi, a annoncé une source responsable au port d’Alger.

« Nous avons trouvé deux des trois marins portés disparus dans la nuit de mardi », à indiqué la direction de la communication à l’Entreprise portuaire d’Alger.

Les corps des deux marins, portés disparus avec un troisième matelot depuis la nuit de mardi, ont été retrouvés coincés dans leur pilotine, qui a échoué aux Sablettes, complètement détruite et ensablée.

Il s’agit du capitaine de la pilotine et d’un marin. « Les recherches se poursuivent pour retrouver le troisième marin disparu », explique la même source. Jeudi une helicoptere de sauvetage et des patrouilleurs pouruivaient les recherches du troisième corps.

Une grosse tempête avec des vents de force 9, et une mer démontée avec des creux de 9 à 10 mètres, avait sévi mardi soir sur la côte algéroise, rendant toute navigation impossible. Les responsables de l’Epal, pour éviter « une catastrophe », avaient décidé, sur la base d’un bulletin météo spécial (BMS), de faire évacuer en urgence sur la rade d’Alger, dans la nuit de mardi, 15 navires accostés au niveau des postes exposés au ressac, avant l’arrivée de la tempête.

 Un quatrième marin de nationalité ukrainienne a également perdu la vie en tentant de renforcer les amarres d’un porte-conteneurs battant pavillon Maltais.

Une cellule de crise a été installée au niveau de la capitainerie du port d’Alger, alors que le bilan actuel des dégâts fait état de l’endommagement de quelques embarcations de pêche, et des véhicules stationnés sur la jetée « Kheireddine » par les grosses vagues.

Le port d’Alger enregistre par intermittence de grosses tempêtes qui, malheureusement, ont souvent causé des pertes humaines et de gros dégâts. La dernière tempête enregistrée remonte au 15 novembre 2004, avec un navire de la Cnan qui a sombré dans la rade d’Alger avec son équipage, alors que plusieurs navires avaient arraché leurs amarres et s’étaient télescopés près du quai Kheireddine. Des navires s’étaient échoués sur la Sablette.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email