-- -- -- / -- -- --
Culture

Témoignages en direct des moudjahidine deux fois par semaine

Témoignages en direct des moudjahidine deux fois par semaine

Le musée national du moudjahid a pris la louable initiative d’inviter les moudjahidine, deux fois par semaine, le lundi et le jeudi après-midi, pour déposer leur témoignage vivant et en direct.

A cet effet, un matériel audiovisuel de haute qualité a été mis en place afin de recueillir, dans d’excellentes conditions, ces témoignages et de pouvoir les insérer dans le très riche et dense patrimoine qu’abrite ce musée national du moudjahid sur la guerre de libération nationale.

Le musée national du moudjahid, avec ses vastes espaces édifiés dans un style architectural d’avant-garde, constitue un sublime hommage rendu aux moudjahidine.

Il rend cet hommage avec ses trésors d’archives, ses illustrations et fresques qui frappent l’imagination ainsi que par ses salles reproduisant magnifiquement des scènes tragiques ou héroïques des épisodes de la guerre de libération nationale.

Les valeureux artisans de ce combat libérateur sont hautement mis en valeur par des galeries de portraits individuels ou collectifs gigantesques, réalisés avec le plus grand soin afin de les immortaliser.

Ces portraits concernent d’abord le groupe des 22 qui se sont réunis dans une maison d’un nationaliste au quartier du Clos Salembier et qui ont pris la décision historique du déclenchement de la lutte armée, le premier novembre 1954.

C’est ensuite le groupe des six qui, au cours d’une réunion à la Pointe-Pescade, passa à l’action avec la création de cinq wilayas, encadrant l’ensemble du territoire algérien et la nomination de leur chef respectif.
Ainsi, Didouche Mourad était à la tête du Constantinois et Larbi ben M’hidi était responsable de l’Oranie.

Didouche Mourad est tombé au champ d’honneur quelques semaines après le premier novembre, alors que Larbi ben M’hidi est mort sous la torture en mars 1957. Les scènes de torture, d’ailleurs, pratiquées cruellement par l’armée coloniale, sont illustrées dans des espaces spécialement aménagés dans ce musée national du moudjahid.

Avec un jeu approprié de son et de lumière, ces exactions inhumaines son reproduites, faisant frémir les plus insensibles.
Ces actes intolérables sont encore poursuivis par la reproduction des scènes montrant l’exécution des condamnés à mort. Une autre salle du musée met en lumière l’audace et l’héroïsme des moudjahidine traversant les lignes mortelles des barrages électrifiés construits aux frontières de l’Algérie.

D’autre part, le musée renferme un grand nombre de vestiges de l’armée de libération nationale, tels que les différentes armes lourdes et légères utilisées ainsi que les appareils de transmission. Ainsi les témoignages vivants et en direct de ces rencontres hebdomadaires de moudjahidine viendront enrichir ce monumental patrimoine du musée.
Ils sont plus d’une dizaine à venir à chaque rendez-vous et à débattre a chaque fois d’un sujet différent.

Ils sont issus des quarante-huit wilayas.
Agés, le plus jeune d’entre eux dépasse soixante-dix ans. Leurs témoignages seront soigneusement conservés, servant de sources inépuisables pour l’écriture de l’histoire. Ces moudjahidine contribueront par leurs récits vivants à transmettre le message de l’ardent patriotisme aux générations montantes.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email