-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tebboune prépare son plan d’action

Tebboune prépare son plan d’action

Le président de la République Abdelmadjid Tebboune qui veut relancer au plus vite la machine économique, présidera dès aujourd’hui la première réunion du Conseil des ministres avec les nouveaux membres du gouvernement. Ça sera d’abord une réunion de prise de contact et d’orientation avec les nouveaux membres de cet exécutif de choc.
Pour le chef de l’Etat, il faut aller plus vite d’autant que la situation économique est morose. Selon son porte-parole, Tebboune entamera son action par l’élaboration de son plan d’action. Ce dernier devrait reprendre les grandes lignes de son programme électoral, s’inspirant certainement de nouvelles données que les nouveaux ministres technocrates ne manqueront pas de les inclure. Il s’agira de la première mission du Premier ministre Abdelaziz Djerrad, celle d’élaborer un plan d’action complet devant être présenté à l’Assemblée populaire nationale pour débat et adoption. D’ailleurs, ce même plan, après enrichissement et adoption par un vote de confiance de la part des députés de l’APN, sera également soumis au Sénat. Ce processus risque de prendre beaucoup de temps, alors que la jeune équipe du gouvernement Djerrad est impatiente de mettre à exécution quelques projets d’ampleur.
Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un exécutif de technocrates, marqué par l’entrée de jeunes ministres, animé par la volonté d’imprimer une nouvelle orientation à l’économie, en développant notamment le numérique. Cette nouvelle orientation dans le secteur économique devrait commencer par la refonte de la législation en vigueur, notamment certains dispositifs règlementaires qui entravent l’investissement dans l’industrie, la création des petites et moyennes entreprises, les facilitations fiscales et parafiscales, ainsi que l’octroi des crédits bancaires et une souplesse attendu dans le marché financier. 
Le président Tebboune ne manquera pas lors de ce Conseil de faire de réajustements nécessaires par rapport à ses déclarations antérieures. Il sait qu’il devra gouverner les premiers mois avec les instruments d’une Loi de Finances 2020 qu’il n’a pas élaboré, ni ordonné. Selon toute vraisemblance, Tebboune sera obligé, en quelque sorte d’ordonner à ses experts de lui préparer une nouvelle loi de Finances complémentaires, afin de concrétiser ses premières promesses à caractère social surtout. Cette loi sera bien entendu prête avant l’été, et devrait comporter des dispositifs moins coercitifs sur le plan des taxes ou l’activité économique et commerciale, et répondre à des engagements pris lors de la campagne électorale.
En parallèle, le chef de l’Etat devrait saisir l’occasion pour expliciter un peu plus ses idées politiques, notamment sur la question du dialogue national, sur les revendications du mouvement populaire, sur les récentes mesures d’apaisement. Il s’agira également pour lui de répondre aux sollicitations et autres inquiétudes de la classe politique et de la société civile sur la future révision de la Constitution.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email