-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tebboune : «La crise ne touchera pas le logement»

Tebboune  : «La crise ne touchera pas le logement»

Le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune a assuré que la politique de rationalisation des dépenses ne touchera pas les programmes de logements.

« Tous les programmes de logements, AADL, LPP et LPA, seront maintenus malgré le contexte économique actuel, caractérisé par une chute continue des prix du pétrole », a affirmé, hier, Tebboune, lors de son passage sur les ondes de la chaîne III de la radio algérienne. « La crise de logement doit être résorbée.

C’est une priorité. Le président de la République et le Premier ministre l’ont affirmé et je l’affirme aussi au nom du gouvernement », a-t-il ajouté. Abdelmadjid Tebboune a précisé qu’un règlement définitif de la crise de logement doit être de mise, « La crise du logement doit être réglée.

Nous devons construire des logements. Sans résorption de la crise du logement, la société reste déséquilibrée. Ce déséquilibre va déteindre sur la démarche économique, sociale, et sur la stabilité du pays, a t-il précisé. Au sujet de l’AADL 3, le ministre s’est cependant montré plus réservé, déclarant simplement que ça se fera « en fonction de nos moyens de réalisation ».

Quant à la possibilité de faire appel au privé pour réaliser 90 % des programmes de logement, le ministre de l’Habitat s’est montré dubitatif. « On le souhaite, mais il faut être raisonnable. Jamais le privé ne réalisera des logements sociaux, ce n’est pas sa mission », a déclaré le ministre. Il a par ailleurs laissé entendre que le programme LPP, qui s’est « essoufflé », serait abandonné après avoir couvert les besoins des 50 000 souscripteurs ayant déjà soumis leurs dossiers.

Le ministre de l’Habitat a profité de l’occasion pour annoncer que dans son ministère, depuis quatre mois : « ils avons insisté auprès des maîtres d’ouvrage pour ne pas utiliser des produits qui ne soient pas totalement nationaux. Nous arrivons à un logement intégré à 80/85 %», a-t-il affirmé. Par ailleurs, et dans le but d’impliquer le privé dans le domaine de l’habitat, le ministre de l’Habitat a indiqué que toutes les structures publiques, à l’exception de celles relevant de la Sûreté, de la santé et de l’enseignement, seront proposées aux entreprises privées.

Les promoteurs privés qui investissent dans la location de logements bénéficieront, par ailleurs, d’avantages particuliers, a précisé Tebboune, lequel a affirmé que cette orientation n’a rien à voir avec une éventuelle politique d’ »austérité », mais relève « d’un changement économique profond qui marque le passage d’une économie rentière à une économie intégrée créatrice de richesses et soutenue par les entreprises privées « . 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email