Tebboune au Forum d’affaires algéro-turcs :  «Des mesures incitatives au profit des investisseurs»  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Tebboune au Forum d’affaires algéro-turcs :  «Des mesures incitatives au profit des investisseurs» 

Tebboune au Forum d’affaires algéro-turcs :   «Des mesures incitatives au profit des investisseurs» 

Devant un large panel d’hommes d’affaire et d’investisseurs algériens et turcs, le président Tebboune a assuré que l’Algérie offre en la matière des opportunités immenses, qu’il faudrait mieux exploiter dans des partenariats bilatéraux porteurs pour les deux pays. 

« Nous avons convenu d’ouvrir le partenariat et l’investissement dans tous les secteurs » a-t-il rappelé en référence aux discussions qu’il a eues la veille avec son hôte, le président Recep Tayipp Erdogan. Il a cité, en l’occurrence, la coopération militaire, dans l’industrie lourde et dans le maritime.  « Nous allons bientôt adopter un nouveau Code de l’investissement, qui sera plus favorable aux investisseurs, leurs ouvrira de nouvelles perspectives et leur conférera une meilleure protection de leurs projets » a indiqué le chef de l’Etat. 

Il a précisé que les nouveaux hauts responsables de l’Etat ont rompu définitivement avec les anciennes pratiques, dans une allusion aux affaires de corruptions, prises en main par la justice algérienne. « Nous agissons dans la transparence, avec de l’argent propre » a-t-il asséné.

«Nous encouragerons les investisseurs et leur donnerons toutes les facilités.  Notre objectif est de passer de la production à l’exportation » a exposé le président Tebboune, regrettant, dans le sillage de son discours engageant, que les progrès, accomplis par l’Algérie, ces derniers mois, dans le domaine de l’économie notamment, sont « malheureusement occultés ». Il a évoqué, dans son argumentaire, l’excédent dans les réserves de change, enregistré par le pays.

Et pour que l’embellie financière profite au pays, sous l’optique social et économique, le président Tebboune place les espoirs sur les hommes d’affaires et les investisseurs algériens et turcs, comme c’est de circonstance. « Nous vous transmettons, aujourd’hui, le flambeau, vous hommes d’affaires et opérateurs économiques, pour redynamiser notre relation économique (algéro-turque, ndlr) »a-t-il soutenu, assimilant ses interfaces du jour à un fondement sur lequel s’appuie fortement les liens économiques entre les deux Etats.

Pour sa part, le vice-président turc, Fuat Oktay, a affirmé ce mardi, à Istanbul que les relations algéro-turques « se sont remarquablement développées » ces dernières années grâce au rôle du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.

Dans une allocution prononcée lors de la cérémonie de remise du titre de docteur honoris causa au Président de la République par l’Université d’Istanbul, M. Oktay a souligné que « les relations entre l’Algérie et la Turquie dans les domaines diplomatique, commercial et culturel se sont remarquablement développées ces dernières années grâce au rôle » du Président Tebboune.

Le diplôme décerné aujourd’hui au Président Tebboune se veut un « message de fraternité entre l’Algérie et la Turquie », a ajouté le vice-président turc, rappelant le passé commun au deux peuples frères qui remonte à 500 ans et l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays, il y a 60 ans.

«Nos relations avec l’Algérie revêtent une importance particulière dans nos rapports avec l’Afrique», a-t-il dit, mettant en évidence le Traité de coopération entre l’Algérie et la Turquie.

Il a également invité les opérateurs turcs et algériens à œuvrer pour la création de projets communs. 

A cette occasion, M. Oktay a mis en avant l’importance des accords signés lundi à Ankara entre les deux pays. C’est une « étape très importante », a-t-il dit.

Evoquant la coopération entre les universités algériennes et turques, le vice-président turc a fait savoir que son pays soutenait les démarches entreprises dans le cadre de l’action commune.

La Turquie s’emploiera à recevoir davantage d’étudiants algériens dans ses universités, a-t-il assuré, se disant convaincu que « les étudiants algériens et turcs établiront des passerelles de coopération qu’ils œuvreront à consolider ».    

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email