Génocide sioniste à Gaza : Tebboune remue les consciences – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Génocide sioniste à Gaza : Tebboune remue les consciences

Génocide sioniste à Gaza : Tebboune remue les consciences

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé, ce dimanche à Banjul (Gambie), que l’Algérie réitère son appel à la communauté internationale et à toutes les âmes éprises de liberté et les consciences vivantes à travers le monde à assumer leurs responsabilités en mettant fin à la tragédie humaine que subit le peuple palestinien, notamment dans la bande de Gaza.

Dans une allocution prononcée en son nom par le Premier ministre, Nadir Larbaoui, lors du 15e sommet de l’Organisation de la coopération islamique, le président de la République a affirmé que « ce que subit le peuple palestinien, notamment dans la bande de Gaza, par l’occupation israélienne, depuis plus de six mois, est une guerre de génocide ».

Il a ajouté que « devant ces crimes », les organisations et institutions internationales « sont incapables, politiquement, d’appliquer les résolutions de la légalité internationale, notamment la Déclaration universelle des droits de l’homme, alors qu’elles se sont toujours prévalues de leur attachement à la paix et au dialogue des civilisations entre les nations ».

« L’humanité a perdu en Palestine toute once d’humanité et de civilisation », a-t-il soutenu, ajoutant qu’« il n’y a ni loi, ni principe, ni valeur, ni morale ».

 Selon le président de la République, ce qui se passe en Palestine occupée ne marque pas seulement la fin du droit international ou l’effondrement de l’ordre mondial basé sur des règles communes, mais constitue aussi une atteinte à la légitimité du droit international et aux droits de l’homme en tant que concepts et doctrine.

Evoquant les souffrances du peuple palestinien, il s’est interrogé : « Quand nous voyons, en Palestine, un occupant qui renie toutes les valeurs humaines et déshumanise et prive tout un peuple de son droit à l’existence, que reste-t-il des droits de l’homme ? »

Pour faire face à cette situation, le président de la République a appelé à « œuvrer de concert au niveau international à soutenir la lutte du peuple palestinien pour obtenir ses droits légitimes à l’établissement de son Etat indépendant avec El-Qods comme capitale », insistant sur la nécessité d’« adopter une approche plus ferme pour amener la communauté internationale à assumer sa responsabilité dans la protection du peuple palestinien contre les actes criminels et barbares dont il est victime ».

A ce propos, il a réitéré, « l’impératif de faire cesser immédiatement et de manière durable l’agression contre le peuple palestinien et de permettre l’acheminement de l’aide humanitaire vers la bande de Gaza, à travers la mise en œuvre immédiate et de toute urgence des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies, notamment la résolution 2728, mais aussi de demander des comptes à l’occupation pour ses crimes ».

Tebboune a réitéré son appel à « la relance d’un processus politique visant à trouver une solution globale, juste et définitive à la cause palestinienne, tout en consolidant la reconnaissance internationale de l’Etat palestinien et en œuvrant à son adhésion pleine et entière à l’ONU ».

Sur un autre registre, le président Tebboune a appelé à adopter une approche globale et cohérente pour contrer l’islamophobie, qui cible constamment et quasi systématiquement les communautés musulmanes, et contrecarrer les tentatives de saper les fondements de la nation musulmane, sous de faux prétextes, qui prennent parfois pour couverture et justifications fallacieuses la liberté d’opinion et d’expression.

Enfin, le chef de l’Etat a souligné que « l’engagement collectif des Etats musulmans à lutter contre l’extrémisme et le terrorisme et à bannir le discours de haine doit s’accompagner en contrepartie de la lutte contre le discours de haine et l’extrémisme ciblant les fondements de la nation musulmane, de manière à garantir la promotion des valeurs de coexistence et la culture d’ouverture et de tolérance consacrées dans la résolution de l’Assemblée générale des Nations unies adoptée à l’initiative de l’Algérie ».

Notons qu’en marge des travaux du 15e Sommet de l’OCI, le Premier ministre Larbaoui, en qualité de représentant du président de la République, s’est entretenu avec le secrétaire général de l’OCI, M. Hissein Brahim Taha, avec lequel il a passé en revue les principaux dossiers à l’ordre du jour du sommet et les moyens d’activer le rôle de cette organisation dans la défense des causes de la nation musulmane, la cause palestinienne en tête. Le Premier ministre a insisté, à cette occasion, sur la nécessité d’une réforme globale de l’organisation pour lui permettre de relever les défis multidimensionnels et de faire face aux dangers.

Larbaoui a également rencontré le président de la Commission de l’Union africaine (UA), Moussa Faki Mahamat, avec lequel il a abordé les développements que connaissent les relations internationales et régionales et les moyens de poursuivre les efforts pour renforcer la solidarité et le soutien africain à la cause palestinienne. Les deux parties ont également procédé à un échange de vues sur les principaux développements au niveau africain et les perspectives futures de l’UA.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email