Tebboune à propos du développement en Algérie : C’est une révolution ! – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Tebboune à propos du développement en Algérie : C’est une révolution !

Tebboune à propos du développement en Algérie : C’est une révolution !

Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a affirmé ce vendredi que l’Algérie avait réussi ces dernières années à reprendre la place qui lui sied et sa voix est aujourd’hui audible aux niveaux régional et international malgré les velléités hostiles. Il a souligné que la véritable édification de la République algérienne a déjà commencé et que le peuple aujourd’hui est souverain.

Lors de son entrevue périodique avec des représentants de la presse nationale, diffusée sur les chaînes de télévision publiques et privées et la Radio nationale, le président de la République a réaffirmé sa volonté de construire une « véritable démocratie », estimant que les réformes entreprises ces dernières années avaient permis à l’Algérie de « retrouver la place qui lui sied ».

Aujourd’hui, « l’avis de l’Algérie compte et sa voix est audible aux niveaux régional et international », a soutenu le Président Tebboune.

La véritable édification de la République algérienne a déjà commencé et le peuple est aujourd’hui « souverain » et « il a son mot à dire », a ajouté le président de la République, appelant les Algériens à « croire en les capacités de leur pays ».

Le Président Tebboune a, par ailleurs, mis en garde contre « les milieux hostiles à l’Algérie qui refusent la vérité et la défense des opprimés », soutenant que l’Algérie « n’accepte pas ce qui se passe dans le monde actuellement », de même qu’elle rejette les « agendas » auxquels elles ne participent pas.

Et d’assurer que « nous sommes à l’affut de toutes tentatives ciblant le pays ». Les parties souhaitant attenter à l’Algérie s’efforcent de le faire « de l’intérieur », en exploitant quelques citoyens algériens qui « ont vendu leur patrie et prêté serment de fidélité à des ambassades étrangères », a-t-il souligné.

En effet, la tâche de cibler l’Algérie depuis l’extérieur demeure ardue, eu égard à la force et à la résilience de notre pays face aux situations de crise, a expliqué le président de la République.

« L’Algérie est visée de toutes parts car c’est un pays qui n’accepte pas la soumission et le citoyen algérien est fier de son Etat qui avance la tête haute parmi les nations », a-t-il soutenu.

Affirmant, dans un autre contexte, que la presse était « un puissant outil d’ancrage de la démocratie et de lutte contre les tentatives ciblant l’Algérie », il a appelé les journalistes algériens à « s’imposer » et à démasquer les tentatives d’exploitation orchestrées depuis l’étranger.

En outre, le chef de l’Etat s’est engagé à mettre en œuvre les différents projets qu’il a promis au peuple algérien, rejetant, par la même, « tous justificatifs pour expliquer les retards accusés dans la réalisation des projets ».

Dans un autre contexte, le Président Tebboune a assuré que l’Algérie vit aujourd’hui « une révolution » en termes de développement, nécessitant d’éliminer la bureaucratie et d’accélérer la cadence de travail à travers le recours aux moyens de réalisation modernes, affirmant n’accepter aucun relâchement dans leur concrétisation.

Le Président a mis en avant l’importance de généraliser la numérisation qui constitue un des mécanismes nécessaires pour lutter contre la corruption et la bureaucratie, et garantir l’intégrité et la transparence.

Il a affirmé que les décisions de démolition des constructions illicites ne doivent être prises qu’après épuisement de toutes les autres voies, annonçant avoir demandé au ministre de la Justice de présenter un projet de loi criminalisant l’accaparement des domaines de l’Etat.

Au volet social, le président Tebboune a affirmé que l’augmentation des salaires à 47% à l’horizon 2024, et des pensions de retraites ainsi que la réduction des impôts sur le revenu, étaient des décisions inédites et exceptionnelles visant principalement l’amélioration du pouvoir d’achat du citoyen.

Il a souligné, par ailleurs, que l’exercice du droit syndical est un « droit garanti par la Constitution », rappelant que la nouvelle loi sur l’exercice de ce droit, vient « encadrer la création des syndicats ».

« Les syndicats ne sont ni lésés ni empêchés, mais il s’agit plutôt de consacrer la loi et de mettre fin à des pratiques inacceptables », a insisté le Président Tebboune.

Evoquant l’élan de solidarité de l’Algérie suite au séisme qui a frappé la Syrie et la Turquie, le président de la République a affirmé que le moins que l’on puisse offrir aux équipes de secours dépêchées sur les régions touchées qui ont pénétré dans les zones fermées est « la médaille de l’Ordre de mérite national ».

Le Chef de l’Etat a estimé que les efforts consentis par les agents de la protection civile reflétaient « l’Algérie qui triomphe », saluant « le professionnalisme des pompiers qui ont déjà prouvé leurs compétences avérées pour faire face à des catastrophes similaires dans le monde ».

Abordant le volet diplomatique, le président de la République a affirmé que l’Algérie était en passe de retrouver son lustre diplomatique grâce à la stabilité et à la force de l’économie.

Saluant les relations historiques liant l’Algérie à l’Italie, qui ne « plaisent pas à certains pays européens », le Président Tebboune a affirmé que l’Algérie « est libre dans ses relations internationales et économiques et défend ses intérêts sans nuire aux intérêts des autres pays ».

Par ailleurs, le président de la République a révélé qu’il n’y avait « rien de nouveau » concernant les relations algéro-espagnoles après le gel des accords d’amitié et bon voisinage, exprimant son regret quant à cette situation due au « faux pas » et à « l’acte inamical » des dirigeants espagnols.

Le Président Tebboune a qualifié, toutefois, les relations de l’Algérie avec le peuple espagnol de « très bonnes », en sus de « notre respect total pour le roi d’Espagne ».

Interrogé sur l’existence d’une initiative algérienne pour le règlement de la crise ukrainienne, le Président Tebboune a indiqué que la diplomatie algérienne est « une diplomatie silencieuse », annonçant par la même la décision de réouverture de l’ambassade d’Algérie à Kiev (Ukraine), fermée pour des « raisons sécuritaires ».

S’agissant des relations algéro-américaines, le président de la République a affirmé que les Etats-Unis qui sont « une grande puissance », savent que l’Algérie est un « pays influent » en Afrique, dans le monde arabe et en Méditerranée.

Concernant la crise libyenne, le Président de la République a affirmé que toutes les « anciennes » méthodes testées avaient prouvé leur échec et attesté de la justesse de l’approche algérienne en matière de règlement de la crise dans ce pays voisin. Une approche basée sur une solution décidée par les Libyens eux-mêmes, à travers l’organisation d’élections et le choix de leurs représentants.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email