-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tayeb Zitouni : «Conditionnées par la question de la mémoire»

Tayeb Zitouni  : «Conditionnées par la question de la mémoire»

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a affirmé que les relations entre l’Algérie et la France sont « conditionnées par la prise en charge de la question de la mémoire ».

« La France doit assumer ses responsabilités envers l’Algérie et les dossiers en suspens entre les deux pays doivent être pris en charge », a affirmé le ministre vendredi soir à Khenchela, en marge de sa visite dans cette wilaya, retenue pour la célébration des festivités officielles de la Journée nationale du chahid célébrée le 18 février.

M. Zitouni a assuré qu’une « volonté sincère » de la part de la France était nécessaire pour entamer un travail sérieux entre les deux pays et régler définitivement les dossiers en suspens.
Evoquant les crimes du colonisateur, M. Zitouni a indiqué que les essais nucléaires dans le Sahara algérien sont « une preuve de l’atrocité des crimes commis par la France coloniale en Algérie », soulignant qu’un séminaire national sur ces essais, tenu récemment à Illizi et auquel il a pris part, a démontré « les innombrables crimes perpétrés par le colonialisme contre le peuple algérien ».

Le ministre, rappelant l’héroïsme du peuple algérien à travers son histoire, la paix et la stabilité du pays grâce à ses hommes, ses femmes et les éléments de l’Armée nationale populaire, a estimé que la meilleure façon de préserver le message des chouhada est d’œuvrer à édifier un Etat fort et prospère.

Tayeb Zitouni avait entamé sa visite dans la wilaya de Khenchela depuis la maison de la culture Ali-Souaghi, où il a assisté à la projection d’un documentaire sur l’exhumation des restes de chouhada de la grotte Djemri, dans la commune d’Ensigha, avant la présentation d’une opérette retraçant des pans de l’histoire de l’Algérie. Le ministre a également honoré des moudjahidine et des membres des familles de chouhada de la région.

La visite du ministre des Moudjahidine s’est poursuivi hier avec une cérémonie d’inhumation des restes de 30 chahid, avant de présider l’ouverture des travaux du colloque régional portant sur le thème : « Les crimes coloniaux entre la mémoire et l’histoire ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email