-- -- -- / -- -- --
Sports

Tanzanie-Algérie (CAN 2023) : Gagner pour maintenir la tendance

Tanzanie-Algérie (CAN 2023) : Gagner pour maintenir la tendance

Dans quel état Bennacer et ses camarades entameront- ils ce mercredi 8 juin ce second match des éliminatoires de la CAN 2023 devant des Tanzaniens que la seule présence des « Verts » constitue un motif supplémentaire de motivation ? Avec sérénité, peut-être un peu de prudence, après avoir fait le plein de confiance en ne ratant pas leur grand retour aux dures réalités africaines.

« Nous avons axé notre travail sur la récupération, un volet très important dans ce genre de rencontres. Tous les joueurs sont aptes et seront présents pour cette 2e sortie à Dar Es Salaam. »
En tenant de tels propos juste avant le départ à destination de Dar Es Salam, et il sait de quoi il parle, Belmadi a mis le doigt là il où fallait. Sur un registre qui pourrait permettre à son team de faire la différence dans une partie où les organismes de ses joueurs, dans des conditions extrêmes (chaleur et humidité, l’heure du match n’arrangeant pas les choses) seront mis à rude épreuve.

Des joueurs engagés sur plusieurs fronts et qui sortent, pour la plupart, d’une saison harassante dans des championnats européens de très haut niveau. Attendus au tournant partout sur le continent, les « Fennecs » (toujours l’équipe à battre, pour ne pas dire à abattre), ne s’attendant à aucun cadeau de la part de leurs adversaires du jour. Plus que jamais depuis la dernière CAN au Cameroun (décidément !) avec des revers cinglants devant des sans grades. Un flop énorme qui ne manque surement pas de donner des idées à d’autres formations rêvant à leur tour de se faire un nom en les épinglant à leur tableau.

Justement, et face à une Tanzanie qui, à défaut de prendre la tête du groupe et qui revient de Cotonou avec le point du nul lui ouvrant de réelles perspectives pour décrocher le 2e billet qualificatif, les Algériens se doivent de serrer les coudes en se montrant à nouveau solidaires pour éviter toute mauvaise surprise. Averti, et ne voulant pas prendre de risque, Belmadi prévient ses joueurs sur la qualité de l’adversaire en estimant fort à propos, que c’est « une équipe qui a énormément progressé par rapport à son état de forme en 2019. »

Il a pour preuve, également, l’état général du football continental en « constante évolution (…) avec de belles infrastructures, ce qui a conduit à de bons résultats des équipes comme la Tanzanie qui a énormément évolué, tout en gardant l’ossature générale du groupe. »

Lire que ce nouveau test, sur la route d’une confiance retrouvée, le sélectionneur ne se déplace pas en terrain inconnue et dispose des éléments (techniques notamment) devant lui permettre d’aborder au mieux ce second écueil où il faudra se montrer aussi sérieux qu’à l’occasion de cet Ouganda-Algérie qui n’aura pas été une simple partie de plaisir mais avec une victoire ouverte sur de nous horizons. Moin agités. Bienvenue en ces temps difficiles de reconstruction. Un coach qui sait où il va. Avec un carnet de route comme toujours réglé au moindre détail.

En insistant sur les difficultés jonchant ce voyage de Dar Essalem, il prévient ses capés que «la détermination et la concentration pèseront sur un terrain où il faudra rester en dedans. Rester appliqués, bien équilibrés dans la manière de mener les offensives. »

Dans le même esprit que lors de la réception de l’Ouganda. Faire mieux, notamment sur le plan défensif, « ne rien laisser à l’adversaire qui a, important de le souligner, des qualités aussi (…) Ils ont de bons joueurs, de bons attaquants. Ils ne sont certes pas dans le haut du gratin du football africain, mais ils sont capables de nous faire du tort, ils nous l’ont déjà fait, on est donc avertis. » Mais pas que, lorsqu’il remonte le temps et ressort le dernier déplacement en date de l’EN (sous l’ère Gourcuff) dans ce pays et les mauvais souvenirs qui marquent encore certains joueurs rescapés de ce safari où ils ont souffert le martyr avant de décrocher un nul heureux grâce à un certain Slimani toujours en service. Toujours aussi opportuniste face aux buts adverses.

En bon capitaine en l’absence de Mahrez, hors des plans pour cause de blessure, il saura donner l’exemple avec le courage qu’on lui connaît. En donnant l’exemple à ses camarades. A un nouveau succès dans les cordes.

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email