-- -- -- / -- -- --
Sports

Tanzanie 2 – Algérie 2 : Slimani remet les Verts sur les rails

Tanzanie  2 – Algérie 2 : Slimani remet les Verts sur  les rails

Temps ensoleillé – Public nombreux – terrain en mauvais état
Trio arbitral malien conduit par Mahamadou Keita, assisté de Balla Diarra et Drissa Niare. 4e arbitre : Harouna Coulibaly (Mali)

Buts : Elias Maguri (43), Samata (55) pour la Tanzanie
Islam Slimani (71 et 75) pour l’Algérie

Avertissements : Tanzanie : Hamid Mao (71) Algérie : Bentaleb (82)
Tanzanie : Mustafa – Kapombe – Yondan – Haroub – Ulimwengu – Yahya Abbas (puis Ndemla 67) – Maguri (puis N’Gasa 67) – Mao – Mussa – Samata – Haji Mingwali.

Entraîneur : Charles-Boniface Mkwasa

Algérie : M’bolhi, Zeffane, Ghoulam, Mandi, Medjani, Guedioura, Taïder, Mahrez, Mesloub, Slimani (puis Bounedjah 88), Belfodil (puis Bentaleb 46).

Entraîneur : Christian Gourcuff.

Scénario catastrophe évité de justesse pour les Verts qui ont été sérieusement bousculés en première mi-temps par une surprenante équipe tanzanienne. Le capital expérience a fait défaut aux Taigas qui s’en voudront longtemps d’avoir raté une belle occasion de s’offrir un mondialiste et prendre option pour le match retour, mardi à Blida.

²Les camarades de Samata, supérieurs aux nôtres pendant 70’, sont passés tout près d’un exploit que personne ne leur aurait contesté. La sélection d’Algérie, décimée par l’absence de plusieurs éléments de marque, a fait l’essentiel en évitant de retourner au bercail bredouille et elle le doit au culot de son goléador Slimani, auteur d’un précieux doublé qui redonne toutes ses chances à la sélection nationale pour passer ce tour.

Les Verts doivent aussi une chandelle au coaching de Gourccuf qui a su remettre de l’ordre dans ses rangs en sortant d’abord Belfodil, le maillon faible de cette équipe, pour incorporer Bentaleb dans l’entre-jeu, Belkaroui en défense et avancer d’un cran Medjani. Sans faire le match parfait, les Verts ont fait l’essentiel, à savoir ne pas perdre et c’est rassurant pour la seconde manche prévue mardi à Blida.

Mais que ce fut dur pour les Fennecs, d’emblée pris à la gorge par des Tanzaniens qui n’ont pas hésité à annoncer la couleur en imposant leur masse athlétique et leur vivacité sur une pelouse loin d’être parfaite.

Les Algériens, intimidés à travers les deux grosses agressions portées sur Ghoulam, se sont très vite rétractés dans leurs engagements. Avec une défense trop lourde, un milieu étouffé et une attaque inexistante , les Verts ont tout simplement laissé le champ libre aux Taigas pour prendre crescendo le match en main et aller porter le danger dans la surface de M’bolhi . 

Ce dernier usera de sa classe et de sa baraka pour retarder l’échéance devant une attaque tanzanienne déchaînée, à l’image de ce diable de Samata qui a donné plusieurs fois le tourni aux défenseurs algériens. La sélection nationale, dominée d’entrée, sera avertie à la 21’ sur un fulgurant tir de Samata des 25 m renvoyé par la transversale.

 La chance sauvera les Verts à la 36’ après un joli mouvement collectif mal exploité par l’avant-centre Tanzanien. Raïs M’bolhi sortira le grand jeu quelques minutes après en s’interposant avec brio face à Samata à la 39’. Ce qui devait arriver arriva juste avant la pause lorsque les Taigas amorceront un autre contre sur le flanc droit de la défense algérienne, avant que l’inévitable Maguli comme à l’entraînement n’ouvre la marque d’un joli heading. Au retour des vestiaires, Gourcuff introduit Bentaleb à la place de Belfofil mais point de réaction dans les rangs des Verts.

Ce sont au contraire les Tanzaniens qui feront preuve de plus de réalisme par l’intermédiaire de l’insaisissable Samata qui profitera d’une journée portes ouvertes dans le camp algérien pour aller battre sans problèmes M’bolhi devant le duo Mandi- Medjani hors coup à la 53’. Sentant le roussi, Gourcuff substitue Taider par Belkaroui mais sans résultat devant une sélection locale mieux en jambes et plus confiante.

Les locaux, libérés, passeront à un doigt d’infliger une sévère correction aux Fennecs . Mais c’était compter sans le sursaut d’orgueil des Fennecs qui réussirent à réduire la marque par le renard des surfaces, Slimani, suite à un joli service de Mesloub à la 714.

Un but qui redonna confiance aux poulains de Gourcuff dont le coaching, force est de le reconnaître, a été payant. Et pour cause quatre minutes après les Verts remettront carrément les pendules à l’heure par l’inévitable Slimani qui bien servi par Ryad Mahrez, s’en ira brûler la politesse au gardien tanzanien, Ali Mustapha, avant de glisser le cuir au fond des filets. 

Une réalisation qui coupa carrément les jambes des Taigas et permit aux Algériens de bien gérer le reste de la rencontre sans prendre de risque. Un match nul qui devrait normalement faire les affaires de M’Bolhi et autres Bentaleb en prévision du match retour à Blida, où le coach national aura a priori l’embarras du choix pour composer son onze type avec les Brahimi, Feghouli pour ne citer que ceux-là, et composter le billet pour les phases de poules. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email