-- -- -- / -- -- --
Nationale

Tamazight officielle : déjà un an

Tamazight officielle : déjà un an

« Constitutionnalisation de tamazight : consolidation de l’identité nationale et de la culture algérienne « , tel est le thème de la journée d’étude organisée lundi à la maison de la Culture Mouloud-Mammeri, à Tizi Ouzou, à l’occasion du premier anniversaire de l’officialisation de la langue amazighe. 

La cérémonie d’ouverture de la manifestation s’est déroulée en présence de nombreuses personnalités de la société civile. La première conférence autour avait pour thème : « Processus de la reconnaissance de la langue amazighe avec le mouvement associatif de Tizi Ouzou « .

Les deux conférenciers étaient Ahmed Nekkar, écrivain en tamazight et président des éditions « l’Identité « et Boudjemaâ Aziri, cadre au Haut Commissariat à l’Amazighité (HCA). Le premier cité a indiqué que maintenant que tamazight est reconnue, beaucoup de personnes prétendent avoir milité dans ce sens alors qu’en réalité, ils n’ont jamais levé le petit doigt.

Ahmed Nekkar a également dénoncé « ces pédants qui pullulent dans l’espace culturel amazighe « . Pour sa part, Bouddjemaâ Aziri a fait un bilan exhaustif des avancées de la langue amazighe ainsi que du rôle joué dans ce sens par le HCA.

Concernant l’enseignement, justement, le conférencier a déclaré que selon les premières prévisions du HCA, tamazight devait être enseignée dans seulement 24 wilayas du pays à la fin de l’année 2016 alors qu’en ce début d’année 2017, elle est enseignée dans 32 wilayas.

Boudjemaâ Aziri a souligné aussi que c’est maintenant que le travail pour l’émancipation de tamazight devient réellement difficile, car « il faut sans cesse l’enrichir et lui procurer des espaces d’expression ».

Pour sa part, le recteur de l’université Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, Ahmed Tessa, a indiqué au Jeune Indépendant que le conseil d’administration de l’université a validé la décision d’ériger le département des langue et culture amazighes de l’université en « institut supérieur des langues et cultures amazighes « .

Le Pr Ahmed Tessa a fourni quelques données concernant la prise en charge et l’évolution du département de tamazight de l’institution qu’il dirige. Il a indiqué que le département des langues et culture amazighes jouit à l’heure actuelle en matière de ressources humaines de 63 enseignants, dont cinq Professeurs. La population estudiantine suivant la formation en langue amazighe se chiffre à 2 300 éléments

Et depuis 1990, année d’ouverture du département des langues et culture amazighes, la formation comprend 500 individus en moyenne par an. Les diplômés au grade de magister sont huit cents . Le Pr Ahmed Tessa dira enfin que parmi les diplômés de l’université de TiziOuzou, beaucoup enseignent à leur tour la langue amazighe dans d’autres wilayas.

En somme, tamazight, par le biais de l’université Mouloud-Mammeri, a fait un pas de géant. Il est impératif de souligner que c’est Abdelaziz Bouteflika, en sa qualité de président de la République, qui a œuvré, en 2002 d’abord, pour la consécration de tamazight comme langue nationale pour revenir à la charge 14 ans plus tard, en 2016, et la consacrer langue officielle. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email