-- -- -- / -- -- --
Culture

Talons et bâtons

Talons et bâtons

La compagnie espagnole de musique flamenco Casa Patas s’est produite sur la scène de l’Opéra Boualem-Bessaïh d’Alger, dans la soirée de ce vendredi 17 mars, pour le spectacle Tacones y Bordones dans lequel sont représentés les trois genres de l’art flamenco : la danse, le chant et la percussion.

Créé par le guitariste José Almarcha, le spectacle Tacones y Bordones (Talons et bâtons) de Casa Patas (Maison des pas) d’une heure de temps associe le texte à la fermeté de la gestuelle dans des mélodies exhalant les parfums méditerranéens de l’Andalousie.

En suivant les pas cadencés et gracieux du couple de danseurs, Lucia Ruibal et Ruben Puertas, le public estimera en même temps le chant de Raul Simenez, la guitare de José Almarcha et la percussion – cajon – de Javier Valdunciel.

Le public venu nombreux y assister, a pu apprécier le professionnalisme des artistes qui se sont surpassés, livrant une prestation de haute facture à travers un répertoire de six pièces brillamment rendues dans le genre flamenco, chef d’œuvre du patrimoine immatériel de l’humanité classé depuis 2010 par l’Unesco, rapporte l’Agence presse service d’Algérie.

Les pièces Chafarrote, Yo vengo de Badajoz (je viens de Badajoz), Calle de la Concordia (rue de la Concordia), La smoreras (arbre fruitier aux parfums exhalants), La bajadilla (la petite pente) et Fin de fiesta (la fin de fête), sont exécutées avec virtuosité, dans la grâce du geste et la fermeté du regard.

Soutenus par les sonorités de la guitare piquée aux accords inversés caractérisant la musique flamenco et les rythmes compressés du cajon (percussion sous forme de caisson), les chants entonnés par Raul Simenez à la voix rauque, ont tracé différents chemins et exprimé l’amour, la mélancolie, la joie, la fête et la vie dans ses joies et ses peines.

L’élégance du mouvement, alliée à la contraction du corps, a caractérisé les différentes danses présentées par le duo dans différents rythmes et déclinaisons du genre flamenco (Lospalos) et la variété de costumes qu’ils enfilent (Bata).

Le guitariste José Almarcha et le percussionniste Javier Valdunciel se révèlent dans un exercice aux difficultés multiples, illustrant avec précision les mouvements et les pas des danseurs. L’éclairage feutré dans la variation des couleurs a contribué à la création d’une atmosphère conviviale aux ondes entraînantes de lyrisme, exprimées par la force intérieure des artistes sur scène, qui ont donné au spectacle une force visuelle pleine de solennité, en présence du ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi et des ambassadeurs d’Espagne et du Brésil en Algérie, Alesandro Polanco et Eduardo Botelho Barbosa.

Le public a longuement applaudi les artistes, savourant dans la délectation chaque instant du spectacle, organisé par l’Institut Cervantès d’Alger pour une représentation unique. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email