-- -- -- / -- -- --
Monde

Syrie : L’armée gouvernementale près de la frontière turque

Syrie : L’armée gouvernementale près de la frontière turque

L’armée syrienne se trouve désormais à 16 km de la frontière avec la Turquie, dans la province nord d’Alep, a indiqué la chaine satellitaire arabophone al-Mayadeen. Après avoir repris les deux localités Mayer et Ritiane, l’armée et ses alliées se trouvent à 16 km de la frontière avec la Turquie, du côté du passage frontalier Bab al-Salam, indique cette télévision.

Actuellement, les troupes gouvernementales et leurs alliés opèrent une progression en direction de la localité Tall Rifaat. « L’armée a progressé vers Tall Rifaat (…)

Si cette ville tombe, l’armée pourra avancer en vue de prendre le contrôle de l’ensemble du nord de la province d’Alep », a rapporté e dimanche le quotidien proche du pouvoir syrien Al-Watan. Selon l’OSDH, citée par l’AFP, les forces gouvernementales se trouvent « à 7 km de la ville de Tall Rifaat ».

Celle-ci constitue l’un des trois derniers bastions des miliciens dans la partie nord de la province d’Alep, avec Azaz et Marea, lesquelles sont contrôlées par la branche d’al-Qaïda, le front Nosra et Cie, dont Ahrar al-Cham, al-Jabhat al-Chamiyyat et autres.

« Le régime progresse vers le nord de la province pour prendre Tall Rifaat puis Azaz avec comme objectif ultime de parvenir à la frontière turque pour empêcher tout passage de rebelles et d’armes à partir de la Turquie », selon l’OSDH. Selon l’AFP, la bataille d’Alep pourrait représenter un tournant dans la guerre syrienne car une perte totale de la deuxième ville du pays, divisée en deux depuis 2012, affaiblirait fortement les rebelles, en difficulté sur d’autres fronts.

Ces nouveaux progrès interviennent après une série d’avancées, réalisée ces derniers jours dans la province nord d’Alep, contrôlée en partie par la milice wahhabite Daesh (Etat islamique) et dans d’autres par le front al-Nosra et ses alliés, dont Ahrar al-Cham, al-Jabhat al-Chamiyyat et autres.

Après la prise du front de Bachkoy, les choses sont allées vite dans la province nord d’Alep pour l’armée syrienne : il y a eu la libération des deux localités loyalistes Noubbol et Zahra, assiégées depuis plus de trois années. Lors de cette offensive, les troupes régulières sont parvenues à couper la principale route d’approvisionnement entre les milices dans l’est de la ville d’Alep et la Turquie.

 Par la suite, il y a eu la reprise des localités avoisinantes de Mayer et Ritiane. Sachant qu’à Mayer, seul un pilonnage préliminaire a suffi à sa reconquête et les soldats réguliers l’ont trouvée vide de miliciens lorsqu’ils l’ont investie. Le sort de Tall Rifaat pourrait être similaire à celui de Mayer, où les habitants ne veulent pas de bataille et insistent pour le départ des miliciens.

En revanche, les combats à Ritiane ont été féroces, et il y est question de plus de 300 miliciens tués, dans les rangs du front al-Nosra et ses alliés, indique al-Mayadeen. L’identité des milices qui occupaient cette localité n’est pas très claire, sachant que sur les photos de Ritiane diffusées par le Média de guerre, on y voit des slogans pro Daesh sur les murs des maisons.

A cet égard, selon al-Mayadeen, il est question d’un accord conclu entre la Cellule des opérations d’Alep et Daesh pour contrer l’offensive militaire gouvernementale. C’est la milice al-Jabhat al-Chamiyyat qui s’est chargée de le conclure au nom de la cellule qui comprend la plupart des milices qui combattent dans la province d’Alep. Sur les photos du Média de guerre on voit aussi des aides alimentaires et hospitalières en provenance de l’Arabie saoudite et du Qatar. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email