-- -- -- / -- -- --
Monde

Syrie : Ankara et Moscou frappent Daech dans le nord syrien

Syrie : Ankara et Moscou frappent Daech dans le nord syrien

Les militaires turques ont ciblé lundi des objectifs du groupe autoproclamé « État islamique » ou « Daech » en Syrie, faisant 22 morts au sein de l’organisation terroriste, tandis que l’aviation russe a bombardé et éliminé quelques cibles près de la ville d’Al Bab contrôlée par Daech, annonce lundi l’armée turque.

Les cibles visées par la Russie ont été détruites à Daïr Kak, à 8 km au sud-ouest d’Al Bab, précise le communiqué de l’armée qui fait le point sur les dernières 24 heures.

L’opération turque « Bouclier de l’Euphrate » a été lancée il y a un peu plus de quatre mois dans le but de chasser les terroristes de la région frontalière entre la Turquie et la Syrie.

Ces derniers temps, les forces turques ont entrepris de faire le siège d’Al Bab. Fin décembre, Vladimir Poutine a déclaré que les parties en conflits en Syrie étaient parvenues à un accord de cessez-le-feu.

Trois documents ont été signés dans le cadre de cet accord : le premier entre le gouvernement et l’opposition syriens sur le cessez-le-feu sur le territoire de la Syrie, le deuxième prévoyant une série de mesures en vue de contrôler le régime de cessez-le-feu, et le troisième qui constitue une déclaration sur l’intention des parties d’entamer les négociations de règlement syrien.

L’accord ne s’applique pas à Daech ni au groupe terroriste Front al-Nosra. Pour rappel, le Conseil de sécurité de l’Onu a adopté samedi à l’unanimité la résolution russe entérinant l’accord de cessez-le-feu en Syrie. Proposé par la Russie et la Turquie, le document a été soutenu par les 15 pays membres du Conseil de sécurité des Nations unies.

Ils ont approuvé les ententes obtenues avec la médiation de Moscou et d’Ankara et ont pointé la nécessité de leur application immédiate et exhaustive. Son texte en quatre points salue les efforts de Moscou et d’Ankara déployés en faveur de l’arrêt des violences en Syrie et du début du processus politique. En outre, le texte souligne la nécessité d’appliquer les résolutions antérieures du CS de l’Onu sur la Syrie.

Par ailleurs, le CS attend la rencontre prévue fin janvier à Astana, au Kazakhstan, qui réunira autour de la même table les représentants du gouvernement syrien et de l’opposition et la perçoit comme une démarche importante dans le règlement du conflit. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email