-- -- -- / -- -- --
Monde

Syrie : Al-Assad a met en relief le rôle de Moscou et de Téhéran

Syrie : Al-Assad a met en relief le rôle de Moscou et de Téhéran

L’appui politique et économique des alliés de la Syrie, avant tout de la Russie et de l’Iran, a fortement contribué à consolider le peuple syrien dans sa lutte contre le terrorisme, a déclaré le président Bachar el-Assad lors d’une rencontre à Damas avec le président du Conseil stratégique des relations étrangères de l’Iran Kamal Kharrazi.

Le leader syrien a souligné que le soutien des pays amis avait aidé à restaurer la sécurité en Syrie, en créant les conditions nécessaires pour permettre aux Syriens de déterminer eux-mêmes l’avenir de leur pays.

Lors de cette rencontre, Bachar el-Assad et Kamal Kharrazi ont discuté de la situation en Syrie, notamment des négociations de paix à Genève et des efforts destinés à trouver une solution politique à la crise syrienne. « La victoire du peuple syrien et des alliés dans leur lutte contre le terrorisme contribuera à créer un monde plus juste et équilibré », a déclaré M. Assad cité par l’agence Sana.

Le président a également accusé les pays de l’Occident de vouloir imposer leur volonté à Damas, ce qui va à l’encontre des intérêts de la population de la région. Il a souligné que le peuple syrien préconisait avant tout la sécurité et la souveraineté de son Etat ainsi que son droit à l’autodétermination. Le 27 février, un cessez-le-feu initié par Moscou et Washington a été instauré en Syrie.

Aux termes des accords acceptés par les forces gouvernementales et les principaux groupes d’opposition, la trêve prévoit l’arrêt de toutes les hostilités, à l’exception des frappes contre Daech, le Front al-Nosra et les autres groupes reconnus comme terroristes par le Conseil de sécurité de l’Onu.

Selon le président syrien, qui accordait récemment une interview à la chaîne allemande ARD, des pays, « surtout l’Arabie saoudite, le Qatar et l’occident, veulent renverser le gouvernement et le président, détruire l’Etat et transformer la Syrie en un pays divisé sur le plan religieux comme le Liban ou l’Irak ».

« La Constitution est aujourd’hui un symbole d’unité et de souveraineté, un symbole de l’Etat indépendant. Nous devons respecter la Constitution… entre autres sur la question des élections », a ajouté Bachar el-Assad.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email