-- -- -- / -- -- --
Nationale

Suspension de la Omra: Coup dur pour les agences de voyages

Suspension de la Omra: Coup dur pour les agences de voyages

La décision prise par par l’Arabie Saoudite de suspendre « jusqu’à nouvel ordre » les entrées dans le royaume pour les musulmans devant accomplir les rituels de la Omra à la Mecque effectuer des visites à Médine, la ville du Prophète Mohamed (QSSL) en raison de la pandémie du Coronavirus, est tombée telle un couperet pour les pèlerins qui se faisaient une joie de se rendre à la Mecque, mais aussi pour les agences de voyage.

Cette suspension dont la durée reste la grande inconnue mettra les agences de voyage dans le rouge tant la Omra représente le gros de leur chiffre d’affaires.

Ainsi, l’inquiétude prédomine dans toutes les agences de voyage algériennes suite à la décision des autorités saoudiennes. Quelques gérants contactés par le Jeune Indépendant, ont affirmé que cette décision engendrera d’énormes grosses pertes, notamment pour ceux qui ont payé, à l’avance, l’hébergement des hôtels et les réservations des billets d’avion.

« Il s’agit d’une mesure provisoire. Nous avons invité nos clients à patienter. Aucun délai n’a été communiqué par les autorités saoudiennes, mais nous les tenons informés », a déclaré au JI, la responsable du service Haj et Omra au sein d’une grande agence de voyage à Alger.

Les agences de voyage ont déjà payé certaines réservations, conformément à la nouvelle procédure d’octroi des visas, ainsi que les frais de visa estimés à 45 000 DA. Cela d’autant que ces agences procèdent à l’achat des billets d’avions depuis des mois principalement avec quatre compagnies, Air Algérie, Saudi Airlines, Turkish Airlines, Emirats Airlines et Egypt air.

« Nous avons payé les frais de visa pour plus de 250 dossiers qui sont en instance. Donc, plus d’un milliard de centimes sont en jeu », a déclaré le gérant d’une autre agence de voyage située à Blida. Un autre gérant s’est dit inquiet que cette suspension des vols dure jusqu’au Ramadhan, où la demande des Algériens pour la Omra est très importante. Le Ramadhan est la période la plus prisée par les algériens pour la Omra même si les prix augmentent. « On attend d’être informé sur la suite de cette décision. Si elle se poursuit jusqu’au mois de Ramadan, ce sera un véritable choc financier pour tout le monde », a-t-il dit.

Les agences de voyage ont pris contact avec les compagnies aériennes ainsi que les parties saoudiennes, pour reporter les dates au profit des voyageurs ayant déjà réservé.

Chez les futurs pèlerins, c’est la déception. La plus grosse frustration des gens qui espéraient accomplir leur Omra après une longue attente est due à l’effet de surprise et au manque d’informations. Bachir, la soixantaine, a fait part au Jeune Indépendant de sa tristesse après l’annulation de son voyage vers la Mecque. « Je suis vraiment déçu de ne pas pouvoir effectuer la Omra. Il faut que les autorités s’engagent à préserver les droits financiers des voyageurs algériens », a-t-il déclaré, soutenant la « décision saoudienne de suspendre la Omra afin de protéger les pèlerins ».

De son côté Hocine, 70 ans, a raconté combien il lui tenait à cœur d’aller voir de près la Kaâba et la tombe du prophète, expliquant qu’il avait économisé depuis plus de deux années pour réaliser son rêve de se rendre dans les lieux saints. Atteint d’un cancer, il dit avoir peur que l’évolution de sa maladie ne l’empêche d’accomplir ce rite. « C’est le mektoub », déclare-t-il, faisant de mauvaise fortune bon cœur.

Lire aussi: Après la suspension de la Omra, le hadj est-il compromis?

La compagnie saoudienne Saudia Airlines a, par ailleurs, annoncé l’exonération de taxes d’annulation sur les billets réservés pour les vols entre le 26 février et le 13 mars à destination et en provenance de l’Arabie saoudite. Outre les passagers munis du visa de la Omra, cette mesure concerne les passagers en provenance de certains pays touchés par le coronavirus.

Rappelons que l’Arabie Saoudite a suspendu jusqu’à nouvel ordre l’entrée sur son territoire des pèlerins effectuant la Omra et se rendant à La Mecque et à Medine, ainsi que des touristes, dans le but « de prévenir l’arrivée du nouveau coronavirus dans le royaume et sa propagation », ce qui soulève des interrogations sur le déroulement du Hadj 2020. Il est question aussi de l’annulation de beaucoup de rassemblements sportifs et culturels comme le championnat d’Asie et le risque plane également sur les jeux olympiques prévus au Japon l’été prochain.

A lire aussi: Un italien premier porteur du Coronavirus en Algérie

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email