-- -- -- / -- -- --
Culture

Sur les rythmes de la Saoura

Sur les rythmes de la Saoura

Placée sous le thème Les couleurs de l’Europe, la dix-huitième édition du Festival européen en Algérie sera inaugurée, aujourd’hui, mercredi 10 mai, au Théâtre régional Abdelmalek-Bouguermouh de Béjaïa par un spectacle ethno-jazz de la formation hollandaise Jungle by night, et à Alger à la salle Ibn Zeydoun avec l’ensemble féminin Lemma Becharia de Bechar, accompagnée de la bassiste Thèrese Henry de France.

Des voix féminines, celles de Souad Asla et de ses douze accompagnatrices, soutenues par le gumbri de Hasna El Bacharia, pour promouvoir le patrimoine poétique et musical de la région de la Saoura. Elles accueillent aujourd’hui même sur leur scène la bassiste Thèrese Henry qui vient de Paris.

Cette musicienne a l’habitude de l’échange, elle donnera certainement une nouvelle dimension au groove de Lemma Becharia. Entre les divers rythmes de modes traditionnels de la Saoura : ferda, diwane, hadra, djebbariate, le gnawi de Hasna et les notes folk et jazzy de la bassiste, le métissage suscitera l’envie du voyage et de la découverte. 

L’autre soirée à Béjaïa a également un cachet africain, celle de l’ensemble d’Amsterdam Jungle by Night.

Neuf musiciens qui, depuis 2009, expérimentent la fusion entre l’éthio-jazz (jazz d’Ethiopie), l’afrobeat et la funk. Ils débarquent pourtant pour la première fois en territoire africain, en Algérie pour deux concerts, mais pour Tony Allen, le batteur et directeur artistique de Fela Kuti, « ils sont le futur de l’afrobeat ». 

Leur musique est purement instrumentale et leur répertoire est un ensemble d’énergies contagieuses de Lagos, New-York et Addis-Abeba.

Des concerts de musique et de jazz, surtout, il y en aura jusqu’au 24 mai. Les couleurs de l’Europe, représentées par dix-sept Etats membres de l’Union européenne, lors de cette édition, c’est aussi des rencontres autour des contes, des conférences, des expositions, mais aussi des projections cinématographiques et des pièces théâtrales.

Le public retrouvera une des œuvres de l’auteur algérien Mohamed Dib : Saisons du Théâtre d’Illusia de Finlande. Voilà une fiction nordique, un dialogue entre un père, venu d’un pays en guerre, avec sa fille qui vit dans un pays de forêts et de lacs. Ils parlent leur langue, parlent aussi de leurs langues, et de ce qu’ils ne comprennent pas…

C’est dire l’interculturalité et la diversité de ce festival qui, à chaque édition, favorise le dialogue et l’interaction entre artistes européens et algériens.

Consulter le programme sur Facebook :
Festival culturel européen Algérie

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email