-- -- -- / -- -- --
Nationale

Suppression de la retraite anticipée : Les syndicats décident d’une grève en octobre

Suppression de la retraite anticipée : Les syndicats décident d’une grève en octobre

La réunion de l’intersyndicale a été consacrée à l’examen des dispositions du projet de loi modifiant et en complément de la loi du 2 juillet 1983 relative à la retraite.

Ce projet de loi devait être discuté et éventuellement adopté prochainement par les deux chambres du Parlement pour entrer en vigueur à partir de janvier 2017.

Les syndicats autonomes de l’éducation, de la santé et d’autres catégories professionnelles du secteur public ne baissent pas la garde et font pression sur les pouvoirs publics sur la retraite anticipée. Au terme d’une réunion tenue hier, ils ont pris l’option d’organiser une première action de protestation sous forme d’une grève de deux jours prévue les 17 et 18 octobre prochain. Une deuxième grève de rappel est prévue les 24 et 25 du même mois faute d’une réponse positive. La plupart des syndicats autonomes de l’éducation sont partie prenante de cette décision, à savoir l’UNPEF, le SNAPEST, le CNAPEST, le SNTE, le CLA, le SATEF. Le secteur de la santé aussi, à travers le SNPSP et le SNSSP. Le CNES de l’enseignement supérieur est signataire du communiqué ainsi que le SNAPAP. D’autres syndicats pourraient aussi rejoindre le mouvement aussitôt qu’ils se seraient réunis pour avaliser la décision.

Il est même question de reconduire l’arrêt de travail pour deux autres jours (24 et 25 du même mois). Ainsi la protesta, qui a sensiblement baissé d’intensité durant la période estivale, va reprendre de plus belle. Ce texte fixe l’âge de départ la retraite à 60 ans pour les hommes et 55 ans pour les femmes. Il exige de toute personne prétendant « au bénéfice de la pension de retraite » d’avoir travaillé « pendant quinze ans au moins et versé les cotisations de sécurité sociale ». De même que les femmes bénéficieront d’une retraite anticipée pour peu qu’elles atteignent 50 ans d’âge. Mais l’introduction de la notion de pénibilité n’a pas trop convaincu les syndicats, considérant que tous les métiers sont plus au moins pénibles.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email