-- -- -- / -- -- --
Nationale

Suite aux dernières protestations…Mises en garde de Bedoui

Suite aux dernières protestations…Mises en garde de Bedoui

Devant un contexte national marqué par plusieurs mouvements de protestations et les réactions de la classe politique plaidant pour une transition démocratique, le ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire, Noureddine Bedoui, a mis en garde avant-hier en indiquant que l’Etat « ne tolèrera aucune atteinte à sa stabilité et à sa sécurité », soulignant sa détermination à poursuivre son combat « sans relâche » contre le terrorisme et ses sources.
Bedoui, qui a présidé une réunion de coordination avec les cadres de son département en prévision de la prochaine rentrée scolaire, s’est montré plus « avertissant », réitérant que « l’Etat œuvrera et usera de tous les moyens pour assécher les sources du terrorisme, défendre l’intégrité du territoire national et frapper d’une main de fer tous ceux qui veulent porter atteinte à la sécurité du citoyen ».
« L’Algérie est un Etat d’institutions », a dit le ministre. « Ceux qui veulent profiter de la situation et du citoyen à l’approche de chaque échéance politique doivent savoir que le citoyen algérien est attaché à son pays et soutient ses institutions et accorde une importance particulière et inconditionnelle à sa sécurité et sa stabilité », a déclaré Bedoui.
Il a appelé, à ce propos, les citoyens algériens à « ne pas succomber aux appels de ceux qui veulent semer le doute et qui sont très loin des défis internes et externes auxquels fait face le pays », affirmant que l’Algérie est un Etat d’institutions respectueux de ses rendez-vous constitutionnels.
Tentant d’absorber la colère de la rue et de calmer les esprits, le ministre de l’Intérieur a tenu à mettre en avant « la bravoure des enfants de l’Algérie qui ont atteint, selon ses termes, un haut niveau de conscience. Une prise de conscience qui garantit la protection et la stabilité du pays, rejetant de suivre ceux qui appellent à la fitna, jaloux des réalisations de l’Algérie », dit-il
Il a mis l’accent, par ailleurs, sur la poursuite de la démarche de développement entreprise par le gouvernement tout en plaçant le citoyen au cœur de toutes les politiques dans le cadre de la sérénité et de la paix.
Le ministre n’a pas manqué, en outre, de saluer « la maturité politique que le pays a atteint et qui a été renforcée par de nouveaux principes et valeurs issus de la révision de la Constitution ».
Les protestations des Algériens observées dans plusieurs wilayas du pays telles Ouargla, Djelfa, Sidi Bel Abbes et pour la énième fois à Tamanrasset sont loin d’être des actes relevant du terrorisme. Leurs revendications sont comme à l’accoutumée d’ordre socioéconomique. Ces protestataires affirment qu’ils n’ont besoin que d’être écoutés et voir leurs doléances prises en considération. Notamment celles liées au développement local qui souffre encore en 2018 des pratiques bureaucratiques exercées au grand jour par les responsables locaux en abusant du pouvoir qui leur est confié. De ce fait, la haute sphère est appelée à « revoir sa copie » avec ses représentants au niveau des collectivités locales à même de gagner la confiance du peuple et en faire le pivot de toute stratégie de développement.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email