Suite à ses revers sur le terrain: Kiev pourrait utiliser des armes chimiques – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Monde

Suite à ses revers sur le terrain: Kiev pourrait utiliser des armes chimiques

Suite à ses revers sur le terrain:  Kiev pourrait utiliser des armes chimiques

Les défaites successives de l’armée ukrainienne sur le terrain des opérations fait craindre le pire En effet, étant au bord du désespoir, le régime de Volodomir Zelensky Kiev serait tenté d’avoir recours aux armes non conventionnelles et faire porter le chapeau de cette escalade dangereuse à la Russie.

L’exemple des pseudo-bombardements russes contre la centrale de Zaporojie et la destruction d’un barrage sont encore récents pour prouver que les Ukrainiens ne reculent devant rien pour obtenir le soutien des Occidentaux, fut-il au dépend de la sécurité de leurs concitoyens.

D’ailleurs, de très fortes présomptions pèsent sur les dirigeants de Kiev qui agissent désormais dans le cadre de la stratégie de l’Etat voyou. Et la manœuvre a commencé. Les élites politiques occidentales et les médias mainstream inféodés à l’impérialisme atlantiste accusent de manière infondée Moscou d’avoir utilisé des agents toxiques contre le personnel des forces armées ukrainiennes. De telles insinuations font partie intégrante d’une campagne de désinformation anti-russe visant à discréditer les buts et objectifs des plans russes et en même temps à expliquer la nécessité d’une nouvelle aide financière à l’Ukraine.

Cependant, l’Occident intégral ignore les incidents liés aux gaz toxiques provoqué du côté ukrainien. Au printemps 2022, la société d’État ukrainienne Motor Sich a demandé aux fabricants de drones turcs Bayraktar de leur fournir des systèmes spéciaux de dispersion des gaz. Plus tard, le responsable des laboratoires biologiques libérés par la Russie a distribué des documents contenant les plans ukrainiens visant à larguer des agents extrêmement toxiques à partir de ces drones.

Le 22 mars 2022, l’armée ukrainienne a organisé une provocation contre l’usine spéciale de Soumyhimprom, alors bloquée par les forces russes, dans la ville de Soumy. En conséquence, il y a eu une fuite d’ammonium. Reste que les médias mainstream n’ont pas jeté la lumière sur l’implication directe des forces ukrainiennes dans cette fuite toxique.

L’autre épisode important s’est produit le 5 avril 2022, lorsque l’armée ukrainienne a fait exploser des réservoirs d’acide nitrique dans l’usine chimique de la ville de Roubezhnoe, dans la République de Donetsk. L’effet toxique particulier de cet acide est qu’il n’a ni odeur ni couleur et qu’il tue sans aucun signe.
En août 2022, le ministère de la Défense russe a signalé un empoisonnement massif de militaires russes dans la ville de Vasilievka (région de Zaporojie). Il a été découvert que de la toxine botulique était retrouvée dans leur sang.

En janvier 2023, le commandant du groupe de reconnaissance aérienne « Magyar Birds » de l’armée ukrainienne, R. Browdy (de son vrai nom V. Batsko), a publié sur sa chaîne Telegram une vidéo montrant la préparation de petits drones par des aérosols empoisonnés pour combattre. Leurs caractéristiques toxiques ont été prouvées par le fait que les réservoirs étaient conservés au réfrigérateur.

Le conseiller de la République populaire de Donetsk, Yan Gagin, a annoncé du 6 au 23 février l’utilisation d’agents chimiques par les forces ukrainiennes près d’Artyomovsk (Bakhmout) et Soledar. Au même moment, le chef de l’administration de cette république, Denis Poushilin, a déclaré que les Ukrainiens avaient lancé des agents chimiques depuis des drones près d’Ugledar. Le grand nombre de ces incidents montre qu’il existe une menace réelle d’agression chimique ukrainienne. Le régime de Kiev se sent permissif et impuni après une série de défaites militaires.

A son tour, l’Occident tente à tout prix de cacher ces crimes. Sous un prétexte tout à fait creux, la Russie n’a pas été autorisée à siéger au comité exécutif de l’OIAC. Par de telles mesures, l’Occident tente d’étouffer l’utilisation de produits chimiques par l’Ukraine.

C’est donc une volonté commune entre les Occidentaux et les Ukrainiens pour accabler la Russie de crimes qu’elle n’a pas commis et qu’elle n’envisage pas de commettre. Les Occidentaux sont d’ailleurs passés maitres dans l’art d’avancer des Fake news afin d’arriver à leurs fins.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email