-- -- -- / -- -- --
Lifestyle Santé

Structure atomique d’une protéine liée à la maladie d’Alzheimer

Structure atomique d’une protéine liée à la maladie d’Alzheimer

Pour la toute première fois, des scientifiques ont découvert la structure atomique d’une protéine liée à la maladie d’Alzheimer.

C’est en capturant des images (en haute résolution) de dépôts anormaux de protéines tau, soupçonnées d’être étroitement liées à la maladie d’Alzheimer ainsi qu’à d’autres maladies neurodégénératives, que des scientifiques ont pu déterminer la structure atomique de cette protéine.

Les résultats de cette découverte offriront maintenant aux scientifiques un aperçu sans précédent, de la manière dont ces dépôts nocifs fonctionnent au niveau moléculaire, et pourraient également conduire à la création de nombreux nouveaux traitements afin de les empêcher de se former, et par conséquent, aider à lutter contre la maladie d’Alzheimer ainsi que d’autres maladies neurodégénératives.

« C’est un énorme pas en avant », annonce un membre de l’équipe, Bernardino Ghetti, de l’Université d’Indiana, aux États-Unis.

« Il est clair que (la protéine) tau est extrêmement importante concernant la progression de la maladie d’Alzheimer et de certaines formes de démence. En termes de conception d’agents thérapeutiques, les possibilités sont maintenant énormes », ajoute-t-il.

Les chercheurs, dirigés par le MRC Laboratory of Molecular Biology (LMB) au Royaume-Uni, ont réussi à extraire des filaments de protéines tau, à partir du cerveau d’un patient décédé avec un diagnostic confirmé de la maladie d’Alzheimer et les ont imagées en utilisant une technique appelée cryo-microscopie électronique (cryo-ME).

Cette technique permet de réduire les dommages d’irradiation causés par le faisceau d’électrons et permet également de préserver la morphologie et la structure des échantillons biologiques.

La maladie d’Alzheimer est liée à l’accumulation de deux types de dépôts anormaux de protéines : les filaments de tau, qui se forment à l’intérieur des cellules nerveuses, et des protéines bêta amyloïdes, qui se développent à l’extérieur des cellules.

Pour un cerveau sain, la protéine tau agit comme un stabilisateur, mais lorsque les protéines sont défectueuses, elles peuvent générer des faisceaux de filaments enchevêtrés. Cela entrave la communication entre les cellules, conduit à la neurodégénérescence et réduit les capacités cognitives.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email