-- -- -- / -- -- --
Nationale

Stop à l’intoxication au monoxyde de carbone

Stop à l’intoxication au monoxyde de carbone

Chaque année, plusieurs cas de décès par asphyxie causés par les gaz de combustion et autres sont enregistrés par les secours de la Protection civile.

Les statistiques de la Protection civile font ressortir plus de 1 499 personnes incommodées ou intoxiquées par les gaz brûlés ou le CO², dont 187 sont malheureusement décédées durant l’année écoulée, alors que 161 décès sont enregistrés durant les dix mois (janvier-octobre) de l’année en cours.

« Plutôt que d’être la conséquence de circonstances imprévues, la majorité des décès par asphyxie causés par des gaz sont dus à une erreur de prévention en matière de sécurité.

Ces erreurs se résument, en général, dans la mauvaise ou le manque de ventilation, la non-conformité des équipements de chauffage, le mauvais montage et la mise en œuvre de ces équipements par un personnel non qualifié », a indiqué le colonel Farouk Achour, responsable de la communication à la direction générale de la Protection civile, ajoutant qu’« il faut sensibiliser les citoyens pour atténuer le nombre de décès enregistrés chaque année ».

Comme c’est le cas au niveau des Hauts Plateaux où la température est très basse, poussant des familles à allumer leur chauffage et même leur cuisinière pour chauffer leur habitation sans disposer de bouche d’aération ».

Dans ce cadre, la Direction générale de la Protection civile, convaincue du fait qu’il s’agit d’un problème de prise de conscience, lance une semaine de prévention et de sensibilisation des citoyens sur le danger d’asphyxie, et ce sur l’ensemble du territoire national. .Au cours de cette semaine, des journées portes ouvertes seront organisées au niveau des unités de la Protection civile et des caravanes sillonneront les différentes localités pour faire de l’information de proximité et diffuser des messages à même de sensibiliser les citoyens sur le danger d’asphyxie et les comportements à adopter afin de préserver leur vie et sur les dommages qui peuvent être générés.

Dix conseils pratiques de tous les jours

– Faites entretenir votre chauffage par un professionnel qualifié.

– Faites vérifier votre chaudière avant la période de froid. Demandez une fois par an à un professionnel qualifié de venir faire une vérification complète si nécessaire.

– Veillez à ce que le conduit de cheminée soit en bon état si le chauffage est raccordé, quel que soit le matériau qui le compose (conduit maçonné, éléments emboîtés ou tubage, réalisés en aluminium ou en acier inoxydable).

– Vérifiez que l’évacuation des fumées s’effectue en dehors de l’immeuble. Attention, les appareils mobiles de chauffage d’appoint fonctionnant au butane, au propane, au pétrole, qui déversent des gaz de combustion chargés en monoxyde de carbone et en oxydes d’azote, ne doivent être utilisés que par intermittence exclusivement dans des locaux ventilés. Ils doivent être munis de dispositifs de sécurité.

– Ne vous chauffez jamais avec des panneaux radiants prévus pour des locaux de grand volume très ventilés, même s’ils sont munis de sécurité, ni avec des radiateurs de camping destinés à l’extérieur, ni en allumant le four de la cuisinière, porte ouverte. Ne vous chauffez ABSOLUMENT JAMAIS avec des appareils radiants de chantier dépourvus de tout dispositif de sécurité.

– Les appareils neufs fonctionnant au gaz naturel doivent obligatoirement présenter le marquage CE et pour certains appareils de cuisson haut de gamme, la marque NF GAZ Sélection

– N’utilisez les petits chauffe-eau sans évacuation de fumées que de façon intermittente et pour une courte durée, de 8 minutes maximum. Ils doivent être installés dans une pièce suffisamment grande et aérée. Le volume minimal pour une pièce doit être de 8 m3 lorsqu’on utilise un appareil de cuisson et de 15 m3 avec un petit chauffe-eau. Ils sont interdits dans une salle de bain ou une douche, une chambre à coucher ou une salle de séjour, et dans les logements d’une seule pièce (studios).

– Il est interdit d’installer une hotte raccordée à l’extérieur dans une pièce où se trouve également un appareil raccordé à un conduit de fumée. Cela peut perturber gravement le fonctionnement de celui-ci. Préférez une hotte à recyclage d’air et consultez un installateur (il peut se produire des perturbations).

– Les appareils récents à gaz raccordés à un conduit de fumée en tirage naturel, possèdent désormais un système de sécurité contre le refoulement des produits de combustion, appelé SPOTT (Système permanent d’Observation du Tirage Thermique), dont le fonctionnement doit être testé lors des opérations d’entretien.

– Nettoyez régulièrement les brûleurs de votre cuisinière à gaz (on doit voir une flamme bleue et courte dans chaque orifice). S’ils sont encrassés le mélange air gaz ne s’effectue pas dans de bonnes conditions et le brûleur peut s’éteindre, notamment quand il est au ralenti. Une flamme bien réglée ne doit pas noircir le fond des casseroles. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email