-- -- -- / -- -- --
Nationale

Statut particulier: Les anesthésistes et les réanimateurs en colère

Statut particulier: Les anesthésistes et les réanimateurs en colère

Les auxiliaires médicaux en anesthésie et réanimation de la santé publique protestent et menacent d’aller vers la grève si le ministre de la Santé et de la Réforme hospitalière ne répond pas à leur plate-forme de revendications.
Le Syndicat national autonome du personnel médical en anesthésie et réanimation de la santé publique, qui rejette le statut particulier actuel a décidé d’aller vers la protestation pour faire aboutir ses revendications, dont notamment la mise en place d’un statut particulier qui protégerait ce corps de métier à risques, a indiqué un communiqué du syndicat.
Cette décision est intervenue, selon le même document, suite à une session ordinaire du Conseil national du syndicat, le 28 janvier à Blida.
Il a été question également d’aborder toutes les conditions dans lesquelles exercent les travailleurs du secteur, ainsi que de débattre les problèmes qu’ils rencontrent au quotidien.
Les anesthésistes-réanimateurs réclament la mise en place d’un statut particulier spécifique qui valorisera leur métier et rejettent en bloc l’actuel. Ils estiment que « le statut actuel est injuste et ne répond guère aux lois et à la réglementation algériennes ». Ils appellent également le ministère de la Santé à leur assurer une couverture juridique pour les actes médicaux en cas de problèmes ou de complications. Le syndicat réclame également que les tâches des anesthésistes-réanimateurs soient bien définies, notamment celles assignées à l’auxiliaire médical en l’absence d’un médecin spécialisé en anesthésie et réanimation. Le syndicat n’omet pas de souligner la nécessité d’être impliqué dans la rédaction de la Loi fondamentale et la constitution de mission en tant que seul et légitime représentant du personnel médical en anesthésie et réanimation de la santé publique en Algérie. Il appelle en même temps à fournir une réelle protection juridique à l’ensemble des travailleurs du corps et à la nécessité de délivrer une licence urgente et exceptionnelle pour la promotion dans d’autres grades, ainsi que l’indemnisation financière avec effet rétroactif.
Concernant le volet formation, le syndicat a appelé à la reconsidération du diplôme de l’auxiliaire médical en anesthésie et réanimation comme étant « un diplôme d’Etat » et sa classification avec les nouveaux diplômes. Autre revendication : Revoir la formation des anesthésistes et son approfondissement avec un niveau de bac+5 au lieu de bac+3 actuellement et qui se déroule dans les écoles paramédicales. Ces derniers réclament la création d’un institut spécialisé dans lequel les étudiants de cette filière pourront effectuer leur cursus. 

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email