Statut particulier des biologistes de la santé publique: Une nouvelle version sur la table du gouvernement – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Nationale

Statut particulier des biologistes de la santé publique: Une nouvelle version sur la table du gouvernement

Statut particulier des biologistes de la santé publique:  Une nouvelle version sur la table du gouvernement

Le Syndicat autonome des biologistes de la santé publique (SABSP) a exprimé sa satisfaction quant à la nouvelle copie du statut particulier finalisée en concertation avec le ministère de la Santé, relevant que la balle est désormais dans le camp de la fonction publique et du ministère des Finances.

Contacté par le Jeune Indépendant, le président du SABSP, le Dr Youcef Boujelal, a expliqué que le ministre de la Santé, Abdelhak Saïhi, avait donné des directives pour la relance du dialogue et de la concertation, après le rejet du syndicat de la copie du projet de statut particulier des biologistes remis par la fonction publique. Il a ajouté que, suite à la réunion du syndicat avec le secrétaire général du ministère de la Santé et après plusieurs réunions avec la commission chargée de la révision du statut particulier, les deux parties sont arrivées à une mouture finale consensuelle.

Le président du SABSP a tenu à saluer les efforts déployés par le ministre de la Santé et les cadres de son département pour la prise en charge des revendications du syndicat quant à la révision de leur statut particulier, et ce en application des instructions du Président qui a ordonné que le statut soit « enrichi et clarifié », avec l’objectif de faire progresser le secteur de la santé.

Le syndicaliste a indiqué : « Nous avons tenu à exprimer notre satisfaction dans un communiqué public afin de saluer le sérieux et l’esprit du dialogue qui a marqué ces réunions. » Il a ajouté : « Nous avons également constaté de visu une volonté affichée de prendre en charge les revendications légitimes des biologistes ainsi qu’une réelle volonté de changement afin d’améliorer leur situation socioprofessionnelle. »

Le Dr Boudjelal a rappelé que l’une des revendications majeures du syndicat est la valorisation de la place des biologistes dans le secteur de la santé publique. Il a également exprimé son optimisme quant à l’amélioration des conditions socioprofessionnelles de ce corps de métier suite à l’adoption du statut particulier finalisé avec le ministère de la Santé. Ceci d’autant plus que le ministre a exprimé, à maintes reprises, qu’il était conscient de la place importante des biologistes dans le système de la santé publique pour faire face aux risques des maladies émergentes et leur contribution à assurer la sécurité sanitaire du pays. Il a aussi tenu à rappeler que les propositions faites par le syndicat des biologistes sont le résultat de réunions de travail de syndicalistes avec différents experts du domaine, à l’instar de biologistes de grade supérieur et de juristes spécialistes du droit du travail. Il a estimé, de ce fait, que « la revalorisation des biologistes de la santé publique est une question d’équité et de reconnaissance. Elle est également essentielle pour garantir la qualité du système de santé et faire face aux défis sanitaires de demain ».

Toutefois, le président du syndicat a tenu à préciser : « nous avons adressé une lettre aux président de la République pour faire valoir cette copie de la révision du statut particulier finalisée avec le ministère. Cette copie est actuellement à l’étude par la fonction publique et le ministère des Finances au niveau de la commission chargée de l’étude du dossier ».

Il convient de rappeler qu’après avoir envoyé une copie des statuts comportant les réserves de la fonction publique aux syndicats concernés pour une dernière révision, la plupart des syndicats de la santé avait dénoncé et rejeté cette copie et avait lancé un appel à l’intervention du président de la République afin de prendre en considération leurs propositions.

Le Dr Boudjelal a tenu à souligner que, dans le cas où la copie consensuelle adoptée par le ministère de la Santé n’est pas adoptée par la fonction publique et le ministère des Finances, il y aura inéluctablement un retour à la case départ ou la nécessité d’un arbitrage du président de la République.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email