-- -- -- / -- -- --
Nationale

Spéculation et fraude: Les autorités intensifient la traque

Spéculation et fraude: Les autorités intensifient la traque

Alors que le monde entier mobilise tous les moyens pour enrayer la propagation du Covid-19 et alléger le bilan des dégâts humains, les spéculateurs profitent sans scrupule de la situation pour en faire leurs choux gras.

Ainsi et malgré les instructions des autorités publiques visant à lutter contre la spéculation, plusieurs infractions ont été enregistrées ces derniers jours par les services du commerce et la Gendarmerie nationale concernant l’emmagasinement illégal de denrées alimentaires.

Lors de leurs interventions, les équipes de la Gendarmerie nationale ont procédé à la saisie de pas moins de 121 quintaux de viande blanche avariée d’une valeur de 2,45 millions de dinars sur la route nationale 46 à M’sila, selon l’APOCE (Organisation de la protection du consommateur). Des pratiques qui font non seulement que les produits alimentaires de première nécessité repartent à la hausse, mais encore plus grave mettent en péril la santé publique. Face à cette anarchie et à l’instabilité des marchés, le ministère du Commerce, via ses services de contrôle, tend à intensifier les sorties sur le terrain pour inspecter de près l’activité commerciale.

Le ministre du Commerce, Kamel Rezig, a indiqué à ce titre que les services d’inspection poursuivront leurs efforts en coordination avec tous les appareils sécuritaires afin de resserrer l’étau sur les contrevenants dans tous les segments de son secteur . Et de souligner à ce propos : « Si ces pseudos commerçants ne veulent pas s’aligner sur les règles régissant l’activité commerciale, la loi existe et nous tâcherons à les traquer par tous les moyens ». « Quand il s’agit de la santé du citoyen, les instances de lutte contre la fraude et la spéculation vont être très fermes et intolérantes avec tout transgresseur de la loi », a-t-il averti.

« Il est illogique et inacceptable qu’en ces moments de crise des gens pensent à en profiter, que ce soit les mandataires ou les marchands de détail », martèle-t-il lors d’une visite sur le terrain effectuée samedi à Alger. Le ministre a réitéré son appel à tous les commerçants « à exercer leur activité avec âme et conscience et à faire preuve de solidarité ».

M. Rezig a par ailleurs affirmé qu’il n’y aura pas de perturbation dans la chaîne d’approvisionnement en produits alimentaires dans les wilayas touchées par la décision de l’élargissement du confinement partiel à compter du 28 mars. Dans un communiqué rendu public ce samedi, le ministère du Commerce rassure les walis des neuf wilayas que « tous les voies et moyens seront déployés en vue de garantir le ravitaillement selon un plan préalablement étudié ».

« Suite à la décision du Premier ministre d’étendre le confinement partiel à neuf wilayas en plus d’Alger et de Blida, le ministre Kamel Rezig a effectué le 28 mars des communications avec messieurs les walis des wilayas concernées par cette décision dans le cadre de la stratégie du secteur liée à la crise sanitaire que traverse le pays et tout le reste du monde. Le ministre tient à rassurer les walis sur les précautions prises en vue de garantir l’approvisionnement selon un plan préalable et étudié », lit-on dans le communiqué.

Autant dire que le phénomène de la spéculation ressurgit en force lors des crises et ses adeptes récidivants ne semblent pas tirer des enseignements de leurs précédentes expériences. Depuis le début de la crise sanitaire, le ministère de l’Intérieur fait état de plus de 220 commerçants ayant été traduits devant la justice et risquent même le retrait de leur registre du commerce.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email