-- -- -- / -- -- --
Culture

Souvenir immortel des héros de la Révolution

Souvenir immortel des héros de la Révolution

L’évènement historique du 11 décembre 1960 est trop important pour le limiter à le célébrer seulement à sa date anniversaire.

Une imposante exposition sur cette épisode héroïque de la révolution de Novembre se tient en ce moment à la médiathèque Abane Ramdane, structure culturelle rattachée à l’Etablissement arts et culture de la wilaya d’Alger.

Aussi, vu l’impact hautement salutaire du 11 décembre 1960 dans le cours de la guerre de libération nationale, cette exposition reste actuelle et présente jusqu’à la fin de ce mois de décembre.
Les panneaux présentés abondent en illustrations et en coupures de journaux de l’époque.

Le 11 décembre 1960 a été un choc écrasant pour le système colonial. Alors que les dirigeants français de l’époque et les ultras d’Alger étaient, de leur victoire. le 11 décembre 1960 voient leur rêve brisé pour toujours.

Un officier de l’armée coloniale a déclaré ce jour, en voyant la détermination du peuple algérien pour l’indépendance que la France a perdu son combat en Algérie et qu’elle a mené pour rien la guerre pendant six ans. L’exposition de la médiathèque Abane Ramdane fustige d’ailleurs les tortionnaires du peuple algérien en montrant les photos des sinistres Massu, Bigeart, Aussares.

Par contre, cette exposition glorifie les héros de la révolution de Novembre pour lesquels les photos rapportent un souvenir immortel. L’exposition reflète également des images vivantes d’un moudjahid de Béjaïa à travers des photos représentant les séquelles des tortures subies par le colonialisme durant la guerre de libération nationaale.

« En plus de cette exposition que nous gardons jusqu’à la fin de ee mois, nous avons célébré le 11 décembre 1960 dans nos espaces avec des moments forts », déclare la responsable de la médiathèque

Abane Ramdane, Malika Nalouf qui précise que les activités habituelles de cette structure culturelle se poursuivent. Parallèlement à cette exposition. Malika Nalouf cite la formation continue dans des activités artistiques comme le théâtre et la musique andalouse.

Elle cite également des conférences comme celles qui ont eu lieu sur le diabète par une association qui mène des campagnes de sensibilisation contre cette maladie, touchant de plus en plus de monde. Malika Nalouf cite aussi l’intéressante bibliothèque de la médiathèque Abane Ramdana dont les ouvrages méritent d’être consultés.

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email