-- -- -- / -- -- --
Nationale

Soutien de Rabat au MAK: L’Algérie dénonce une «dérive grave»

Soutien de Rabat au MAK: L’Algérie dénonce une «dérive grave»

Aux relations déjà tendues entre l’Algérie et le Maroc, s’ajoute, ce vendredi, une grosse brouille qui menace d’exacerber davantage la tension entre les deux voisins du Maghreb. Selon un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, le Maroc déclare officiellement son soutien au MAK (Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie), considéré comme étant une organisation terroriste par les autorités algériennes.
Un soutien exprimé, de manière publique et explicite, à travers une note officielle diffusée par le représentant marocain à L’ONU aux pays membres du Mouvement des Non-Alignés. Il s’agit à l’évidence d’une attaque officielle frontale contre l’Algérie, en présence de témoins au sein d’une institution internationale.
Un acte diplomatique qualifié de «douteux», commis par l’inamovible Omar Hallal, qui s’est souvent illustré par son lobbying anti-algérien dans l’hémicycle new yorkais depuis les vingt dernières années.
Consternée, l’Algérie évoque une campagne hostile et de dérive dangereuse tout en exigeant, par conséquent, des explications des locataires du Makhzen.
Dans la déclaration signée par le département des Affaires étrangères algérien, il est indiqué que la représentation diplomatique marocaine à New York a fait distribuer aux pays membres du Mouvement des Non-Alignés une note officielle «dont le contenu consacre formellement l’engagement du Royaume du Maroc dans une campagne hostile à l’Algérie». Le même texte évoque un «soutien public et explicite» à un «prétendu droit à l’autodétermination du peuple kabyle». La même déclaration précise que dans sa note, le Maroc parle d’un peuple qui «subirait la plus longue occupation étrangère», occupation algérienne sous-entend, en plus d’anciennes occupations.
Le «soutien marocain» au «prétendu droit à l’autodétermination du peuple kabyle» est perçu comme soutien à une organisation terroriste.
«Cette double assertion vaut reconnaissance de culpabilité en ce qui concerne le soutien marocain multiforme actuellement accordé à un groupe terroriste connu, comme cela a été le cas du soutien aux groupes terroristes qui ont ensanglanté l’Algérie durant la décennie noire», souligne le texte du MAE.
Le ministère algérien accuse le Maroc de manipulation et de complot contre l’Algérie. «Cette communication diplomatique marocaine est aventuriste, irresponsable et manipulatrice. Elle relève d’une tentative à courte vue, simpliste et vaine, destinée à cultiver un amalgame outrancier entre une question de décolonisation dûment reconnue comme telle par la communauté internationale, et ce qui n’est qu’un complot dirigé contre l’unité de la nation algérienne».
Pour Alger, la note marocaine «heurte frontalement les principes et les accords» entre les deux pays. Pire, elle constitue «une violation flagrante du droit international et de l’Acte Constituant de l’Union africaine».
Partant, lit-on dans la même déclaration, l’Algérie condamne «énergiquement» cette «dérive particulièrement dangereuse» et affirme qu’elle est en droit d’attendre une clarification de la position définitive du Maroc sur «cet incident d’une gravité extrême»

Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email