Soudan : La Ligue arabe appelle au dialogue  – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


MENASahel

Soudan : La Ligue arabe appelle au dialogue 

Soudan : La Ligue arabe appelle au dialogue 

Le secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Ahmed Abou El-Gheit, a déclaré respecter la décision du Premier ministre soudanais, Abdallah Hamdok de quitter son poste, appelant à engager le dialogue pour le bien du Soudan, indique un communiqué de l’organisation.

« Le secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, a déclaré qu’il respectait la décision du Abdallah Hamdok de démissionner de son poste, exprimant sa compréhension des justifications incluses dans la lettre de démission », selon le communiqué publié mardi sur le site de l’organisation.

Le Secrétaire général a salué les réalisations de Hamdok au cours de son mandat et a souligné la nécessité de travailler d’urgence entre les partenaires d’un seul pays afin de parvenir à un terrain d’entente qui permettrait de préserver les acquis importants réalisés au cours des deux dernières années ».

Une source officielle au Secrétariat général de la Ligue a déclaré que « le Secrétaire général suivait de près les diverses initiatives récemment présentées par un certain nombre de partis et composantes politiques soudanais concernant les défis de la période de transition, et qu’il estimait qu’une consultation et un dialogue constructif entre les différentes parties est le seul moyen, et c’est même la pierre angulaire de la résolution de la crise actuelle et de la réalisation des aspirations du peuple soudanais à la stabilité, au développement et à la transition démocratique espérée ».

Le Premier ministre Hamdok a démissionné après une nouvelle journée de manifestations dans la capitale soudanaise, Khartoum. Après avoir été détenu lors de la prise de pouvoir par les militaires du 25 octobre, avec d’autres hauts responsables et des militants politiques, le Premier ministre avait été réintégré lorsqu’un accord avait été conclu pour partager le pouvoir avec l’armée.

Avant la crise, les dirigeants militaires et civils partageaient le pouvoir dans un gouvernement à la tête de la transition du Soudan vers la démocratie après l’éviction en avril 2019 du président Omar Al-Bachir. 

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email