-- -- -- / -- -- --
Nationale

Souad Kouninef et Rym Sellal réclamées par la justice

Souad Kouninef et Rym Sellal réclamées par la justice

Les juges de la chambre d’accusation de la cour d’Alger statueront ce mercredi 23 juillet dans l’affaire de Souad Kouninef, la sœur des hommes d’affaires Kouninef, impliquée au même titre que ses frères dans des poursuites judiciaires d’ordre pénal.
La mise en cause a refusé de répondre à une convocation du parquet de la République du tribunal de Sidi M’Hamed dans le cadre de l’opération « mains propres » lancée il y a quelques mois.
Souad Kouninef, qui habite dans le Canton de Vaud, en Suisse, et qui est « la troisième actionnaire dans le Groupe KouGC Spa avec 5% des parts derrière son frère Rédha (79%) et sa mère Hoerler Rose Marie Liselotte (10%), n’a pas répondu à la convocation de la justice.
Elle est également actionnaire dans la Sarl KouGC (à ne pas confondre avec Groupe KouGC Spa), qui regroupe tous les membres de la famille Kouninef à savoir Rédha, Karim, Noah Tarik, Souad et leur mère Liselotte.
Souad Kouninef, qui a toujours été attirée par le cinéma et l’audiovisuel, faisait partie d’un laboratoire participatif de création cinématographique ‘Kino Geneva’, avant d’effacer récemment toute trace d’elle et de changer de nom pour utiliser le pseudonyme ‘Su Nef’ ».
Pour rappel, le 24 avril dernier, les frères Kouninef, Rédha, Abdelkader, Karim et Noah ont été placés sous mandat de dépôt par le procureur de la République de Sidi M’Hamed. Ils sont incarcérés à El Harrach.
Les accusés ont été inculpés pour, entre autres, conclusion de contrats publics avec des institutions étatiques sans honorer les engagements contractuels, et de trafic d’influence avec des fonctionnaires d’Etat étant donné qu’ils entretenaient des relations très étroites avec l’ex-président de la République Abdelaziz Bouteflika et son frère Said, incarcéré à la prison militaire de Blida.
Par ailleurs, Rym Sellal, la fille de l’ancien Premier ministre Abdelmalek Sellal, incarcéré à El Harrach, demeure activement recherchée par la justice pour son implication dans des affaires liées à la malversation et à la corruption.
Convoquée par le juge d’instruction chargé de l’instruction judiciaire relative à la lutte contre la malversation, Rym Sellal pourrait être frappée d’un mandat d’arrêt international. Elle a été à maintes reprises « destinataire de versements illicites via une société offshore créée en 2004 aux îles Vierges britanniques par le cabinet Multi Group Finance installé à Lausanne. »
Rappelons que 18 ex- ministres ont été auditionnés par le conseiller rapporteur de la Cour suprême dans de graves accusations liées à l’abus d’autorité, au trafic d’influence, à l’octroi d’indus avantages et corruption.

Redouane Hannachi

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email