-- -- -- / -- -- --
Nationale

Sonelgaz recourra à l’endettement extérieur pour ses investissements

Sonelgaz recourra à l’endettement extérieur pour ses investissements

Les augmentations des tarifs d’électricité et du gaz seront effectives dés le prochain mois d’avril, a déclaré, hier le président -directeur général du Groupe Sonelgaz, Nourredine Boutarfa. « Les abonnées qui ressentiront les répercussions de cette augmentation sont ceux qui ont l’habitude de recevoir une facture de 8000 dinars et plus », a-t-il indiqué hier lors du forum économique El Moudjahid, en laissant entendre par là que les gros consommateurs d’énergie en seront particulièrement affectés.

Le patron de Sonelgaz a évoqué, par ailleurs, le déficit budgétaire de sa compagnie et annoncé le recours imminent de l’Algérie aux marchés financiers internationaux pour assurer les investissements nationaux.

Quant aux besoins propres de sa compagnie, M. Bouterfa les a évalués à hauteur de 1100 milliards de dinars à mobiliser d’ici l’année prochaine pour pourvoir au programme d’investissement prévu d’ici à 2018.

« La conjoncture actuelle marquée par la réduction drastique des revenus de l’Etat exige de trouver des réponses pérennes à la question du financement du programme d’investissement engagé pour un montant de plus de 2800 millions de dinars requis d’ici 2017, sans perdre de vue que la satisfaction de la demande à l’horizons 2025 suppose également un montant additionnel équivalent », a-t-il précisé.

Il a ajouté qu’un groupe de travail chapeauté par le ministère des Finances, est d’ores et déjà installé pour étudier les conditions du recours nécessaire aux marchés financiers internationaux.

Interrogé à propos des créances de sa société, M. Bouterfa les évalue à près de 50 milliards de dinars détenus pour moitié sur les établissements étatiques, pour 30 % sur les des ménages et enfin pour 20 % sur les entreprises privées.

Ce PDG, qui n’a pas écarté de nouvelles augmentations des prix de l’énergie dans un proche avenir, considère que c’est le seul élément déterminant pour rationaliser la consommation.

« Tant que le prix reste non dissuasif, il y aura toujours un excès de consommation », a-t-il insisté. Le patron de Sonelgaz a rappelé, par ailleurs, que les plus grandes augmentations tarifaires de l’électricité et du gaz ont eu lieu en 1990 où elles ont été multipliées par cinq, voire même par sept.

« Malheureusement, la consommation n’a pas baissé pour autant, et il est à craindre que ce soit aussi le cas pour les prochaines augmentations », insinuant par là, que les usagers essayeront toujours de maintenir le même niveau de consommation, quitte à recourir carrément au vol de l’énergie, comme cela a été constaté en 1990, sans la moindre considération pour les négatives conséquences induites pour Sonelgaz.

Bouterfa toujours pas satisfait malgré la nouvelle tarification

Revenant sur la récente révision des tarifs de l’électricité et du gaz, quant à son effet positif sur les recettes du groupe, le patron de Sonelgaz en semble néanmoins peu satisfait. Selon lui, les tarifs, qui étaient gelés depuis 2005, ont engendré entretemps « d’importants manques à gagner par rapport aux revenus attendus ».

« Aussi, cette nouvelle augmentation décidée par la Commission de régulation de l’Electricité et du gaz ne permettrait au groupe de récupérer qu’à peine 25 milliards de dinars de plus annuellement (soit 75 milliards de dinars supplémentaires sur 3 ans), sachant que l’emprunt obligataire national ne peut assurer à Sonelgaz plus de 30 milliards de dinars », a-t-il déploré, en concluant que « le chemin de la vérité des prix est encore long à parcourir ».

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email