-- -- -- / -- -- --
Nationale

Sonelgaz n’écarte pas le recours au financement extérieur

Sonelgaz n’écarte pas le recours au financement extérieur

Le recours au financement extérieur n’est pas à écarter pour la Société nationale de l’électricité et du gaz (Sonelgaz). C’est ce qu’a affirmé ce mercredi Charar Boulakhras, PDG du groupe, lors d’une conférence de presse à l’occasion du 50e anniversaire de l’entreprise.
Le PDG de Sonelgaz a indiqué que cette option est envisageable, voire nécessaire, pour assurer le développement et l’anticipation des programmes de développement de la société. Expliquant que le recours à l’endettement extérieur n’est pas encore décidé, Boulakhras a affirmé que cette alternative est mise sur la table et qu’elle est à l’étude. « Nous avons des offres intéressantes à travers trois ou quatre alternatives », a-t-il précisé. L’investissement en partenariat, qui peut ramener des financements, est une de ces options, mais avec un taux d’intégration national très intéressant. L’important aujourd’hui est donc de trouver les meilleures conditions d’endettement et sans la garantie souveraine de l’Etat. Selon Boulakhras, cette formule n’est que complémentaire, d’autant qu’elle s’ajoute au financement par les fonds propres du groupe, même si ce dernier, dit-il, est « étranglé » et a d’autre moyens de financement locaux. Comme pour justifier cette imminente décision de Sonelgaz, son PDG a indiqué que « si on n’anticipe pas et que des mesures ne sont pas prises à temps, la question risque de nous rattraper d’ici à 2025 ». Il a rappelé les contraintes rencontrées dans la réalisation des centrales et dans la disposition des infrastructures énergétiques. « Il faut avoir le financement maintenant pour lancer les projets et nous mettre en sécurité à l’horizon 2030 », a-t-il ajouté, signalant l’intérêt que portent les pouvoirs publics au financement de Sonelgaz.
Pour ce qui est de l’alimentation des citoyens en électricité, notamment en cette période de grandes chaleurs, le PDG fraîchement installé a tenu à rassurer sur les capacités du groupe à assurer un été sans délestages, préconisant dans la foulée la rationalisation dans la consommation. Mais, selon lui, « il est impossible de promettre zéro coupure ». Les créances impayées de Sonelgaz, qui demeurent importantes, ont été également évoquées par le responsable, qui signale une augmentation de leur montant. Cette conférence organisée à l’occasion du cinquantenaire de Sonelgaz était aussi une occasion pour faire le point sur les réalisations, les projets et les défis du groupe. La société assure maintenant une couverture quasi-complète du territoire en électricité avec un taux d’électrification de plus de 98% dès 2008, alimentant près de 10 millions de clients alors qu’en 1969 ils n’étaient que 700 188 clients. Le taux de pénétration en gaz naturel a lui aussi augmenté, passant à plus de 62%, ce qui permet d’alimenter plus de 5,6 millions de clients contre 168 000 à la création de la société. Le parc de production de l’électricité a été à son tour multiplié par 33, passant de 626 MW en 1969 à près de 21 000 MW aujourd’hui.
Lilia Aït Akli

Commentaires
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email