Sondage CGTN : la "démocratie américaine" sème le chaos dans le monde – Le Jeune Indépendant
-- -- -- / -- -- --


Monde

Sondage CGTN : la « démocratie américaine » sème le chaos dans le monde

Sondage CGTN : la « démocratie américaine » sème le chaos dans le monde
"Une démocratie du chaos"

Les États-Unis exportent des « normes démocratiques » et poursuivent une « transformation démocratique » dans le monde entier, ce qui conduit à l’instabilité, aux conflits et aux catastrophes.

Selon le sondage mondial lancé par CGTN et l’Université Renmin de Chine par l’intermédiaire de l’Institut de communication internationale de la nouvelle ère, les répondants du monde entier sont profondément mécontents de l’utilisation continue par les États-Unis de la question de la démocratie pour réprimer d’autres pays à leur avantage, ainsi que pour exacerber la division du monde et les conflits entre les camps.

L’exportation de la démocratie par les États-Unis met en évidence leur nature hégémonique.

La démocratie est une valeur commune à toute l’humanité qui ne devrait pas être utilisée pour promouvoir des intérêts géopolitiques tout en entravant le développement humain. Les États-Unis ont depuis longtemps privatisé le concept de « démocratie » afin de maintenir leur hégémonie. Sous la bannière de la « démocratie », les États-Unis incitent à la sécession et à la confrontation et sapent le système centré sur les Nations unies et l’ordre fondé sur le droit international.

Selon l’enquête, 71 % des répondants au niveau mondial ont critiqué les États-Unis pour leur ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays et leur répression sous le prétexte de la « démocratie ». 62,3 % des répondants ont exprimé un fort mécontentement à l’égard du comportement hégémonique des États-Unis, qui abusent des sanctions et de la contrainte économique.

En outre, afin de maintenir leur hégémonie, les États-Unis ont provoqué des « révolutions de couleur » au cours des dernières décennies, créant des divisions et des confrontations et conduisant à des changements de régime dans certains pays, qui ont été plongés dans la tourmente politique, l’épuisement économique et les difficultés de subsistance de la population.

Selon l’enquête, près de 70 % des répondants du monde entier sont très inquiets du long passif des États-Unis, consistant à encourager des « révolutions de couleur » et à mener des « guerres par procuration » dans le monde entier. 65,8 % des personnes interrogées sont fermement opposées à l’idée de forcer un autre pays à changer son système politique par le biais d’une révolution ou d’une agression.
Le « phare de la démocratie » suscite des critiques dans le monde entier.

Bien que les États-Unis prétendent être un « phare de la démocratie », un nombre croissant de personnes dans le monde pensent que la démocratie devrait prendre différentes formes en fonction des caractéristiques politiques, économiques et culturelles de chaque pays. Les États-Unis ont depuis longtemps cessé d’être un « modèle » de démocratie. La question de savoir si un pays est démocratique ou non, et comment mieux faire fonctionner la démocratie, devrait être décidée par son peuple, et non par d’autres pays.

Selon le sondage, 84,3 % des répondants dans le monde estiment que la démocratie se présente de différentes manières selon les pays et les cultures. Il n’existe pas de modèle supérieur de démocratie ou de système politique unique.

84,8 % des personnes interrogées sont d’avis qu’en choisissant un système politique, un pays doit tenir compte de son histoire, de sa culture et de sa situation nationale.

80,3 % des répondants pensent que l’existence de différentes civilisations dans le monde a un effet positif sur le développement mondial. 79,5 % des répondants ont exprimé une forte opposition à la poursuite de l’hégémonie des États-Unis à l’échelle mondiale sous la bannière de la « démocratie ».

86,8 % des répondants exhortent les États-Unis à mettre fin à leurs pratiques hégémoniques le plus rapidement possible. Les relations avec les autres pays devraient être basées sur le concept du respect mutuel et de la recherche d’un terrain d’entente tout en mettant de côté les différences.

Les données présentées ci-dessus comprennent trois sondages mondiaux, dont le sondage « Impressions sur l’Amérique », avec un total de 39 315 personnes interrogées dans 32 pays du monde, allant de pays développés tels que les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Canada, l’Espagne et le Japon à des pays en développement tels que le Brésil, l’Argentine, l’Afrique du Sud, la Malaisie, le Pérou et le Pakistan.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.

Cet article vous-a-t-il été utile?

Cet article vous-a-t-il été utile?
Nous sommes désolés. Qu’est-ce qui vous a déplu dans cet article ?
Indiquez ici ce qui pourrait nous aider a à améliorer cet article.
Email
Mot de passe
Prénom
Nom
Email
Mot de passe
Réinitialisez
Email